Qui sera sacré champion du monde de Windsurf slalom 2017 ?

C’est déjà l’heure de la grande finale du tour PWA Windsurf Slalom, l’heure de sacrer le champion du monde et la championne du monde de la discipline ! Pour rappel, le windsurf slalom consiste à effectuer des parcours avec des jibes (empannages) autour d’environ 3 à 5 bouées, les coureurs partant par poule ou en flotte. Du 21 au 25 novembre, la crème du windsurf slalom va disputer l’épreuve ultime : la finale du circuit PWA à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Les windsurfeurs français sont au taquet, à l’image des riders de l’Equipe de France, bien décidés à briller dans les eaux turquoises du Pacifique Sud.
Lieu des réjouissances : le spot de l’Anse Vata, mondialement reconnu, avec l’objectif pour tous de marquer un maximum de points pour remporter la compétition de planche à voile… et pour certains, la couronne.

Antoine Albeau en plein jibe au Danemark (Photo PWA/John Carter)

Et justement, chez les hommes comme chez les femmes, les sportifs tricolores sont bien placés pour récolter de nouvelles médailles !
« Nouméa, c’est toujours un grand rendez-vous pour nous. Nous avons obtenu, une fois encore, de très bons résultats tout au long de la saison. Nous arrivons sereins et concentrés, mais déterminés à nous imposer dans le lagon !  Antoine Albeau arrive en pôle position et mentalement à fond pour aller chercher un nouveau titre, tout comme Delphine Cousin chez les filles, qui – après la rectification de la PWA – met la pression à sa rivale directe Sarah-Quita Offringa », confie Didier Flamme, Manager de l’Equipe de France de Funboard.

Antoine Albeau, 24e titre mondial en vue ?

Il est le sportif français le plus titré de l’histoire, et a toutes les cartes en main pour ajouter une ligne à son palmarès. Fort de 23 titres mondiaux collectés en windsurf, Antoine Albeau détient également le record de vitesse en planche à voile avec 53,27 nœuds (soit 98,66 km/h), obtenu à Lüderitz le 1er novembre 2015. Après avoir raté le podium en 2016, F-192 est cette fois en tête du classement général du circuit PWA slalom, avec 3 succès en 5 étapes. Mais le rider de l’Ile de Ré sait garder la tête froide, d’autant que l’écart est infime avec l’Italien Matteo Iachino, champion du monde en titre (4070 points contre 4000).
« C’est vrai qu’endosser le rôle de leader peut engendrer de la pression supplémentaire, mais j’aborde cette dernière étape avec sérénité. J’ai l’expérience nécessaire pour assumer cette position et j’ai hâte de pouvoir démarrer la compétition », a confié Antoine Albeau à la Fédération Française de Voile. « Je suis arrivé à Nouméa au début du mois pour profiter de ce spot incroyable et m’entraîner dans les meilleures conditions possibles. Mon objectif est de bien gérer cette étape, car même si j’ai un peu d’avance, Matteo Iachino et Ross Williams ne sont pas loin : les jeux ne sont pas faits ! »

Antoine Albeau mène la course à Ulsan (Photo PWA/John Carter)

Derrière, les autres Français ne sont pas en reste : respectivement 4e, 5e et 6e au général, Pierre Mortefon, Julien Quentel et Pascal Toselli ont tous leurs chances d’accéder au podium final à l’issue de l’épreuve calédonienne. Vice-champion du monde 2016, l’Héraultais Pierre Mortefon n’est qu’à 40 points du troisième au ranking provisoire, Ross Williams (3950 contre 3990) et le suspens promet d’être intense sur l’eau ! Tant mieux pour le spectacle…
« Je suis arrivé sur le site super motivé, une semaine avant le début de la compétition. La 4e place n’est pas la meilleure position sur le papier, mais j’ai l’avantage d’avoir moins de pression sur les épaules que mes adversaires. Mon objectif, c’est de naviguer le mieux possible, tout en prenant un maximum de plaisir sur ce plan d’eau que j’affectionne particulièrement », a expliqué Pierre Mortefon à la FFVoile.

Maelle Guilbaud en action à Ulsan (Photo PWA/John Carter)

Les Françaises dans le coup

Mais il n’y a pas que les hommes qui brillent sur le devant de la scène windsurf ! Chez les féminines, les Frenchies sont également aux avants-postes. La jeune Maelle Guilbaud, 21 ans, occupe le troisième rang du classement mondial derrière la championne d’Aruba Sarah-Quita Offringa (annoncée à tort championne du monde il y a peu par la PWA avant correction) et la Turque Lena Erdil. Là encore, les Tricolores font un joli tir groupé puisque Delphine Cousin Questel (double championne du monde PWA) occupe la quatrième place au général et Marion Mortefon la cinquième. Toutes ont donc leurs cartes à jouer pour le podium final !

L’Equipe de France en compétition :

Hommes : 
Antoine Albeau (WC Couardais) – actuellement 1er au général
Pierre Mortefon (CNGM) – actuellement 4e au général
Julien Quentel (CW Adventures) – actuellement 5e au général
Pascal Toselli (CN Marignanais) – actuellement 6e au général
Cyril Moussilmani (La Pelle – Marseille) – actuellement 14e au général

Femme :
Maëlle Guilbaud (SNSablais) – actuellement 3e au général
Delphine Cousin Questel (YC Carnac) –  actuellement 4e au général
Marion Mortefon (CN Corbières) – actuellement 5e au général

Sarah-Quita Offringa en action (Photo PWA/John Carter)

A propos du circuit PWA
Le circuit PWA est le circuit de Coupe du Monde de Funboard. Il se compose de 6 épreuves pour la discipline slalom à travers le monde :
Corée du Sud – Ulsan : 3 au 8 mai
Japon – Yokosuka : 11 au 16 mai
Espagne – Costa Brava : 23 au 28 mai
Espagne – Fuerteventura : 21 au 31 juillet
Danemark – Hvide Sand : 9 au 14 septembre
Allemagne – Sylt : 29 septembre au 8 octobre
Nouvelle Calédonie – Nouméa : 21 au 26 novembre

.
A lire aussi : La vague de Kelly Slater au calendrier 2018 du championnat du monde de surf !

.

Découvrez les activités windsurf d'Adrenaline Hunter

.

.