Rafting

Le top 5 des films de rafting et kayak

Que vous soyez fans de documentaires sportifs, passionnés de cinéma des années 80 ou encore kayakiste expérimenté, cette liste des meilleurs films de rafting saura vous satisfaire! En rafting, en canoë ou en kayak, descendez les chutes du Niagara, rencontrez la communauté néo-zélandaise de kayak en eau vive ou retrouvez Kevin Bacon et Meryl Streep (sisi !) dans plusieurs rôles, films et rivières différentes.

Chasing Niagara (2015)

Ce documentaire de kayak au rythme effréné mêle de sublimes prises de vue et une belle réflexion sur l’amitié et la réalisation de ses rêves. Contrairement à ce que le titre du film pourrait nous faire penser, ce n’est pas uniquement sur les chutes du Niagara que ce film d’eaux vives va vous emmener.

Vous serez également touchés par l’histoire de Rafa Ortiz, qui décide de réaliser son rêve ultime  de kayakiste: descendre les chutes les plus célèbres d’Amérique en kayak. Un rêve par ailleurs formellement illégal, puisqu’il est interdit de franchir les chutes…

Le documentaire vous embarque alors dans l’incroyable périple de Rafa, des rivières tropicales du Mexique jusqu’aux célèbre chutes. La narration passera par le « recrutement » de Rush Sturges, un des meilleurs kayakistes du monde, et d’un groupe d’amis, et leurs pérégrinations successives jusqu’aux Niagara Falls.

Chasing Niagara nous emmène sur les plus belles descentes en eaux vive du Mexique et des Etats-Unis en compagnie de ces légendes du kayak, pour préparer l’impréparable.

Un très beau documentaire, qui met à l’honneur cette spécialité particulière du kayak de grosses chutes, et nous fait découvrir avec de superbes images des spots inconnus en Europe. Rafa va-t-il réussi à réaliser son rêve?

 

The River Wild / La Rivière Sauvage (1994)

Un film d’aventure en eau vive pas comme les autres! Ce classique des années 90 regorge d’acteurs d’Hollywood célèbres, dont Meryl Streep, Kevin Bacon et John C. Reilly.

Installée au bord de la rivière Salmon dans l’Idaho, aux États-Unis, une famille quelque peu dysfonctionnelle, dirigée par par Gail (Mery Streep), part en vacances faire du rafting dans le Montana, dans l’espoir de tisser des liens plus forts ensemble.

Mais cette descente de rafting ne va pas se passer comme prévu. La petite famille va faire des rencontres peu sympathiques en chemin : des individus cherchant également à descendre en rafting la même rivière. S’ensuivent de nombreux rebondissements sur la rivière…

The River Wild, est un film de rafting à gros budget. Il a recueilli des critiques mitigées depuis sa sortie en 1994. Et même si le scénario est parfois un peu prévisible, on est ici en présence d’un vrai film de rafting, où toute l’action est centrées sur la rivière.

Le tout enrobé dans une thématique d’aventure familiale plutôt sympa, même si les canons du genre (père absent, famille ressoudée dans la difficulté) sont tous présents et sans grande originalité. 

Et puis, on ne va pas bouder notre plaisir. Méryl Streep dans un film de rafting, ce n’est pas courant. Sans oublier que cette dernière a réalisé elle-même 90% des scènes sur l’eau, sans doublage. Une performance. 

 

Without a Paddle / Jusqu’au cou (2004)

Une fois n’est pas coutume, Without a Paddle, film américain sorti en 2004, est une comédie. Ce film typique des années 2000 raconte l’histoire d’un groupe d’amis d’enfance, qui se retrouvent pour un trip en canoë à la recherche d’un trésor. 

Oui, on est pas dans une histoire très sérieuse, même si le fil conducteur est bel et bien le trip canoë des trois héros. Cette fable sur ces trois amis devenus adultes douze ans après leur diplôme, met en scène des comédiens connus tels que Dax Shepard, Seth Green et Matthew Lillard.

Nos trois compagnons se réunissent après la mort d’un ami commun et décident de se lancer dans une aventure « chasse au trésor » dont ils avaient rêvé pendant leurs années scolaires. Ce challenge en plein air, Se révélera vite plus sportif que prévu,  avec notamment de solides rapides et une cascade imprévue.

Without a Paddle n’est pas vraiment un chef d’oeuvre, mais reste amusant dans l’ensemble. Si le scénario ne tient pas vraiment debout (mais ne cherche pas non plus à tenir debout…), on trouvera dans ce film de canoë quelques passages sympas en eau vive, du camping sauvage, et même une rencontre avec un ours. Et au final, on passera sans se prendre la tête, un moment agréable en riant des péripéties des trois héros, et du scénario loufoque !

 

Rivering (2016)

Rivering est un film documentaire sur le kayak, qui propose un angle assez unique dans l’univers des films de sport outdoor. Le réalisateur, Bill Parks, choisit en effet dans ce film de mettre l’accent sur la description de la communauté des kayakistes en Nouvelle-Zélande.

Ici, pas d’expédition extrême, pas de franchissement de cascade de 15m de haut. L’objectif du réalisateur est de témoigner de la beauté du sport, de l’esprit de liberté, d’amitié et de camaraderie de la communauté du kayak et sur le plaisir de pratiquer ce sport. Un point de vue rafraîchissant quand marques et médias nous rabâchent les exploits « extrêmes » de quelques athlètes.

Financé en crowdfunding, ce magnifique film de kayak est fait pour tous les amoureux de la nature, et pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur ce sport, sans tomber dans l’extrême.

On ressent dans tout le documentaire la passion du réalisateur pour le kayak, avec simplicité. Et ce n’est pas une coïncidence que ce film soit disponible gratuitement. Alors, si vous souhaitez vous détendre en écoutant simplement le bruit hypnotique de l’eau vive avec des images magnifiques de Nouvelle-Zélande, n’hésitez pas. Ce documentaire déborde tout simplement d’amour pour ce sport et la nature.

 

Whitewater Summer (1987)

On termine cette liste des meilleurs films de rafting par une production hollywoodienne. Et, coïncidence, encore un autre film où figure en vedette Kevin Bacon !

Whitewater Summer est un classique américain des années 80 mettant en scène une aventure d’été en camping / randonnée / canoë dans la nature. Dans cette épopée, nous suivons un groupe d’adolescents emmmenés par Vic (Kevin Bacon), un guide de randonnée et de survie au caractère ambigu. Si Vic est plein d’idées pour cette aventure, il inflige rapidement un rythme infernal aux 3 adolescents, sur la rivière et en dehors.

Cette philosophie « marche ou crève » n’est pas du goût de tous les adolescents, et des tensions vont vite apparaître dans le groupe.

Ce film chaleureux et amusant saura plaire aux amateurs de nature, d’eaux vives ainsi qu’aux cinéphiles des années 80. Le thème du film, au-delà du canoë, est celui du rite de passage, du passage de l’adolescence à l’âge adulte, un thème particulièrement présent dans le cinéma américain des années 80.

White Water Summer est également un joli film avec de très belles images, tournées essentiellement en Californie, mais aussi en Nouvelle-Zélande. En effet, les scènes de canoë ont été en partie tournées sur la Rangitaiki River et la Shotover River sur l’île du nord et du sud respectivement. Des hauts-lieux des sports d’eau vive.

Si regarder Kevin Bacon négocier une série de rapides en classe III-IV, ou écouter une bande-son géniale des années 80 du groupe de rock américain Journey vous branche, alors ce film est fait pour vous !   

Top Photo Credit: Paddy Walker