Se mettre au ski de rando : Nos conseils pour débuter

L’hiver arrive et vous voulez découvrir le ski de randonnée, aussi appelé ski de montagne, ou ski touring ? Ça tombe bien, voici nos conseils pour bien vous lancer !

#1 S’habiller de manière flexible

Avant tout, il convient de rappeler le concept du ski de rando : gravir la montagne par vos propres moyens, skis aux pieds, pour redescendre – si vous avez de la chance – en pleine poudreuse, en mode ski alpin.

Ainsi, le ski de rando combine la montée (long effort cardiaque, vous allez avoir chaud), et la descente (effort court, intense, on se refroidit vite). Il est donc absolument nécessaire partir en rando équipé de manière adaptée, afin d’éviter le coup de chaud ou le coup de froid.

Le plus simple : suivre la logique des «couches », afin d’enlever des vêtements ou de les remettre en cas de besoin. Pensez à glisser une couche dans votre sac à dos afin de vous changer une fois arrivé au sommet. Privilégiez des sous-vêtements respirants et légers. La laine est conseillée, le coton à proscrire absolument. Une polaire ou une doudoune est également indispensable, notamment à l’arrivée au sommet. Enfin, il vous faudra une veste de protection type hardshell/gore-tex à enfiler lors de la descente ou en cas de vent soutenu.

Surtout, n’attendez pas de transpirer pour enlever une couche ! Et à l’inverse, lors d’une pause ou à l’arrivée au sommet de votre sortie ski de rando, remettez immédiatement une couche chaude. Il ne faut pas attendre d’avoir froid. Il est fréquent de monter en t-shirt (voire torse nu en fin de saison), et de descendre complètement emmitouflé. Ne pas oublier bien évidemment gants (légers), bonnet, chaussettes (ici aussi, laine et non coton) et lunettes de soleil.

#2 Etre en forme

Vous l’avez compris, le ski de randonnée n’est pas tout à fait ce que l’on pourrait appeler une promenade de santé. Une bonne dose d’efforts est à fournir pour réussir à relever le challenge, et une bonne condition physique est primordiale.

Dans le cas contraire, vous risquez d’arriver épuisé au sommet et de ne pas profiter pleinement de la descente. Privilégiez donc une activité physique régulière avant la randonnée, de type footing, vélo, ski de fond ou marche. Beaucoup de skieurs confirmés comparent une sortie en ski de rando à un marathon. C’est un effort cardiaque de plusieurs heures, mais sans le côté traumatisant de la course à pied pour le squelette et les articulations.

#3 Avoir l’équipement de rando adéquat

Tout est histoire de compromis en matière de skis : suffisamment grands et larges au patin pour être à l’aise en descente, mais ils doivent bien sûr rester facilement maniables et surtout légers pour la montée. On choisira de préférence un ski dédié ski de rando, d’une taille inférieure de 5 à 15 cm à sa propre taille. En cas d’initiation, le plus simple est de louer le matériel : skis et fixations, bâtons, chaussures.

On dit qu’un kg supplémentaire aux pieds (skis, fixations, chaussures), vaut 7 kg dans le sac à dos. Ne vous prenez par pour Killian Jornet. Si vous n’avez pas une condition en béton, restez raisonnables dans le choix des skis, et laissez les fats à la maison. 80-90mm au patin est généralement un bon compris. Au-dessus, les cuisses vont (vraiment) chauffer.

Les skis seront équipés de semelles anti-recul ou « peaux de phoques » (aujourd’hui en synthétique), qui devront être adaptées à la taille des skis. Pour le reste, cela dépendra de votre passé de skieur alpin, du parcours (petite montée et grande descente, ou montée sportive et descente courte ?) et de vos objectifs. Il s’agira alors d’adapter votre matériel au challenge que vous vous êtes fixé.

Au niveau des fixations, il en existe deux sortes :

  • Les fixations débrayables, qui permettent de laisser le talon libre pour monter. Elles se rapprochent de fixations alpines, et offrent une précision accrue en descente. Mais cela se paye (cher) en poids.
  • les fixations de ski de randonnée à inserts, aussi appelées fixations low-tech. Légères et confortables, elles nécessiteront des chaussures  spécifiques.

Puisqu’on parle des chaussures, le principe reste le même que pour les skis. C’est un compromis. Plus elles sont légères et souples, plus la montée en rando sera facile. Mais elles seront moins précises et rigides en descente, bien que les fabricants aient fait énormément de progrès.

Dans tous les cas, évitez de partir avec vos chaussures alpines pour une sortie randonnée de plus de 2-3 heures. Non seulement les chaussures alpines accusent 1-2kg de plus sur la balance (x7 dans le dos…), mais c’est l’assurance d’ampoules gratinées.

Enfin, concernant les bâtons, privilégiez des modèles télescopiques, autrement dit réglables, où des modèles spécifiques ski de rando. Ils sont reconnaissables à leur poignée caoutchoutées très longues (parfois la moitié de la hauteur du bâton). Ils permettent d’adapter la longueur du baton en fonction de la pente.

#4 Pensez à votre sécurité !

Le sac à dos (avec sangles pour porter les skis en cas de besoin) est incontournable, on y stockera les fameuses « couches » mais aussi par exemple un couteau multifonctions, des ravitaillements, une trousse de secours, un kit de réparation ou tournevis, un téléphone portable chargé et le matériel de sécurité (DVA, Détecteur de Victimes d’Avalanches, pelle et sonde). N’y allons pas par quatre chemins, l’achat de ce matériel est indispensable à tout skieur de randonnée, afin de garantir sa sécurité, et celle des autres

Apprendre à se servir du DVA, grâce à un skieur déjà formé ou en suivant soi-même une formation, est impératif avant de partir en ski de rando, même sur des itinéraires faciles, balisés et pratiqués.

#5 Bien se préparer

Que les choses soient claires, partir en mauvaise condition physique ou avec une douleur récurrente est une très mauvaise idée ! Même chose pour ceux qui s’élancent avec du matériel non adapté. Des règles de base sont à respecter en matière de préparation :

  • checker régulièrement les conditions météo, et une dernière fois avant de partir afin de vérifier si tout est réuni pour une bonne rando,
  • checker le bulletin d’avalanche local, afin d’avoir un aperçu des conditions de neige. Reportez bien évidemment la sortie si le risque d’avalanche est important.
  • Choisir un itinéraire adapté à son niveau, au niveau de difficulté du parcours et à la qualité de la neige,
  • Ne pas hésiter à consulter des professionnels au moindre doute.

#6 Où et quand pratiquer ?

Si vous êtes novice en matière de ski de rando, nous vous conseillons d’opter pour une piste balisée et sécurisée dans une station de ski, afin de bénéficier de programmes d’initiation et de forfaits spécifiques. Beaucoup de stations ont désormais des itinéraires identifiés pour le ski de randonnée, profitez-en. Ne montez pas le long des pistes de ski alpin, quand les remontées sont ouvertes. Mêmes une fois fermées, demandez à un pisteur l’autorisation et des conseils le cas échéant.

Pour le reste, il faudra choisir une randonnée en fonction de sa forme, de son niveau technique et des conditions de neige. L’unité de mesure en la matière est le dénivelé : de 700 à 900 mètres de dénivelé (D+) représentent 2 à 3 heures d’effort, et conviendront aux débutants ou pratiquants peu entraînés.

Nous vous conseillons de débuter par des sorties au dénivelé peu élevé afin de profiter au maximum des bienfaits de ce sport. Et n’oubliez pas que l’air est plus rare en altitude. 900m de D+ en partant de 2 500m, ça va tirer. Enfin, privilégiez le printemps pour vous adonner aux joies du ski de randonnée, lorsque les conditions garantissent une bonne stabilité du manteau neigeux.

#7 Interdiction de partir seul !

Cela va sans dire, il est formellement déconseillé de s’élancer seul à l’assaut d’une montagne. En cas d’accident, être en petit groupe sera un atout considérable pour prévenir les secours. Engager un moniteur ou un guide est fortement conseillé pour vos premières sorties, puisqu’il vous prodiguera tous les bons conseils et les bons gestes !

#8 Prendre du plaisir !

Et parce que le ski de rando est une activité de partage et de communion avec la nature, ouvrez grands les yeux et savourez votre bonheur et votre privilège de pouvoir découvrir des paysages à couper le souffle, de manière ludique et sportive ! Bref, prenez du plaisir, c’est cela qui vous donnera envie de recommencer malgré l’effort.

Nos activités ski de rando