Scuba Diving

Top 5 des films d’aventure sur la plongée sous-marine

Que vous soyez intéressé par la science-fiction, les films d’horreur ou les thrillers de survie, il y en aura pour tous les goûts dans notre sélection des meilleurs films d’aventure sur la plongée! On y retrouve, contre toute attente, pas mal de scènes d’action et même un vaisseau spatial extraterrestre inexploré au fond des océans… Les réalisateurs ont toujours été inspirés par le monde des abysses !

The Deep / Les Grands Fonds (1977)

Basé sur le roman de 1976 écrit par Peter Benchley (auteur des « Dents de la Mer ») dont le film tire son titre, The Deep est une aventure captivante des années 70 qui succède au film Dents de la Mer.

Si ce film de plongée n’a pas eu le succès des Dents de la Mer, cela reste toutefois un excellent thriller de plongée. Avec à l’affiche Jacqueline Bisset et Nick Nolte, le film raconte l’aventure que va vivre ce couple sympathique.  En vacances aux Bermudes où ils font de la plongée, le duo tombe sur nombre d’objets inhabituels lors de leur plongée sous-marine sur des épaves de la région.

C’est ainsi qu’après avoir enquêté sur leurs découvertes, ils finissent par attirer l’attention des mauvaises personnes à la recherche d’un trésor perdu depuis longtemps. Attendez-vous à de magnifiques scènes de plongée sur épave, du suspense et beaucoup plus d’action que ne l’avaient prévu le couple en vacances…

Bien que le film ait vieilli, il n’en demeure pas moins un classique des années 70, dans la droite lignée des Dents de la Mer. Le succès initial du film doit également beaucoup à la scène de plongée de Jacqueline Bisset en t-shirt…

 

47 Metres Down (2017)

Ce thriller de survie en plongée, sorti récemment, met en scène deux sœurs, interprétées par Mandy Moore et Claire Holt. Ces dernières, en vacances au Mexique, décident d’accompagner des amis récemment rencontrer pour plonger avec des requins.

La plongée en cage s’annonce belle, mais le matériel est vétuste. Et les choses commencent déjà à se compliquer lorsque Lisa, le personnage joué par Moore, ment sur ses compétences en plongée. Mais nous ne sommes pas au bout des mauvaises surprises pour nos deux plongeuses !

Le câble reliant la cage au bateau n’ayant pas été vérifié, il s’effiloche puis finit par céder ce qui entraîne les deux femmes à 47m de profondeur… Encagée au fond, les deux sœurs vont devoir combiner courage et ingéniosité pour ce sortir de cette nasse. Et elles ne sont pas seules sous l’eau…

Si le scénario est particulièrement léger, 47 Metres Down n’en demeure pas moins un excellent thriller au rythme haletant. A chemin entre un film de survie et un film de requins, il réussit à merveille à renvoyer une atmosphère de huis clos étouffant. Et puis, les plongeurs le devinent, en plongée à 47 mètres, d’autres problèmes autre que les requins vont vite apparaitre…

 

Sphere (1998)

Bon d’accord … On n’est pas sur un film de plongée standard ! Ce blockbuster de science-fiction affiche à l’écran : Dustin Hoffman, Samuel L. Jackson et Sharon Stone. Excusez du peu.

Sphere raconte la découverte d’un vaisseau spatial extraterrestre au fond de l’océan Pacifique. Une équipe de scientifique (interprété par nos stars hollywoodiennes) est chargée par l’armée de plonger sur site pour essayer de communiquer avec d’éventuels êtres vivants dans le vaisseau.

Sphere est un film unique, à mi-chemin entre le film de plongée, le film d’horreur, et le film fantastique. Dans ce huis clos entre les scientifiques envoyés en plongée, l’atmosphère va vite devenir étouffante.

Neuf ans après avoir réalisé Rain Man (également avec Dustin Hoffman), le réalisateur Barry Levinson revient avec un film particulièrement ambitieux. La photographie est très réussi, et le mystère sur le contenu de la Sphère est étouffant (surtout dans la première partie du film). Si le rythme lent de ce film peut paraître daté, il représente bien l’univers sous-marin dans lequel l’intrigue se déroule. 

Au final, un excellent divertissement, étouffant et parfois légèrement angoissant, servi par de très grands acteurs. On ne peut que saluer l’idée d’avoir créé un film fantastique sous-marin !

 

Sanctum (2011)

Sanctum est un film de survie captivant dont l’intrigue se déroule en  spéléoplongée (aussi appelée plongée souterraine). Si ce n’est pas du tout un documentaire sur la plongée souterraine, Sanctum s’inspire d’un fait réel. En 1988, Andrew Wright, co-auteur du film, a en effet été pris au piège dans une exploration en spéléoplongée par un éboulement souterrain, puis secouru. Un accident de plongée qui a d’ailleurs donné naissance à un documentaire, Nullarbor Dreaming.

A noter que Sanctum a été filmé en 3D, en utilisant des techniques expérimentées pour Avatar par James Cameron (James Cameron est un grand fan de plongée). 

Dans Sanctum, un groupe de cinq personnes décide de plonger dans les grottes sous-marines partiellement inexplorées d’Esa’ala, en Papouasie-Nouvelle-Guinée.  Un cyclone s’abat malheureusement (!) pendant la plongée, et le groupe se retrouve bloqué dans le réseau de grottes sous-marines. L’eau montant, et les réserves d’air diminuant, une seule solution pour les plongeurs: trouver une autre issue pour sortir par la mer.

Sanctum est un film haletant. Bien que le scénario soit simple, comme souvent dans les films de survie sous-marines, le spectateur ne peut qu’être pris par le suspense. La photographie est absolument magnifique, bien que le tournage ait été réalisé dans les eaux du Queensland en Australie, plutôt qu’en Papouasie. Un film qu’on ne peut que recommander, et l’un des seuls à se pencher sur cette discipline confidentielle et extrême qu’est la plongée souterraine.

 

Open Water / En Eaux Profondes (2003)

Open Water, s’il n’est pas un grand film, est sans doute un des plus grands succès du cinéma de plongée des 20 dernières années. Tourné par une équipe de 3 personnes, et avec un budget de 120 000 $ seulement, il a réalisé 55 millions de $ au box-office.

Open Water est inspiré d’un fait divers réel. En 1998, un couple de plongeurs a été laissé en pleine mer par un bateau de plongée en Australie. Dans le film, le scénario est identique. 

Un couple d’américain va plonger pendant leurs vacances. Leur plongée dure un peu plus que prévu et ils font surface après le reste du groupe. Et, malheureusement, à cause d’une erreur de comptage, le bateau qui devait les ramener à terre repart en les laissant en pleine mer, à la dérive. Commence alors une longue attente dans l’espoir que le bateau de plongée revienne les chercher.

Open Water est un film particulier. L’essentiel du film se passe à la surface, avec les deux plongeurs à la dérive, et un décor essentiellement vide: la surface de l’océan. La fin du film est prévisible quasiment depuis le début.

Et pourtant, on accroche. La photographie, minimaliste, rend cette histoire de plongée particulièrement plausible, et a un effet presque physique sur le spectateur. On ressort lessivé des 80 minutes de cette expérience de survie presque réelle.

Top Photo Credit: Pascal van de Vendel