skydivers head down

Le top 6 des films de parachutisme

Vous voulez ressentir la montée d’adrénaline que procure le fait de sauter en parachute d’un avion? Ou plus simplement vous détendre devant un bon film d’action avec des séquences de parachutisme à couper le souffle? Découvrez les meilleurs films de parachutisme et de chute libre, un défilé de sensations directement depuis le canapé!

Sunshine Superman (2014)

Sunshine Superman est un documentaire sur le parachutisme que vous ne pouvez tout simplement pas manquer si vous êtes un parachutiste ! Ce film américano-norvégien de 2014 est un documentaire dépeignant la vie et la mort de Carl Boenish, largement considéré comme le père du BASE-jump.

C’est dans les années 60 que Carl Boenish a débuté sa carrière en tant que parachutiste. Cet homme intrépide et curieux a ensuite rapidement découvert le BASE-jump. C’est ce qui l’amènera finalement à sauter en parachute de la mythique falaise d’El Capitan dans le parc national du Yosemite, en Californie.

Aux côtés de sa femme, Jean, Carl Boenish est aussi célèbre pour le record du monde établi lorsqu’ils ont sauté ensemble du fameux Troll Wall, alias Trollveggen en Norvège, la plus haute falaise verticale d’Europe (1100m).

Ce documentaire de parachutisme n’est pas un film d’expert, c’est un documentaire époustouflant sur un homme qui a eu le courage de vivre une vie entièrement centrée sur sa passion du parachutisme et du BASE-jump. Cette biographie offre des images et séquences incroyables, et c’est un plaisir de voir Carl Boenish en action !

 

Cutaway / Haute Voltige sur Miami (2000)

Ce film de parachutisme, avec Stephen Baldwin et Dennis Rodman, est une vrai production hollywoodienne, et un must pour tous les fans de parachutisme ou de films d’actions (ou des deux !).

Dans ce film Victor Cooper, « Vic », incarné par Baldwin, est réintégré dans la police de Miami, dans le service des douanes américaines, après une suspension pour comportement violent. Lorsque Cooper prend en charge une affaire de trafic de drogue, il n’est pas en mesure de prouver ses soupçons. 

Après que les trafiquants aient échappé à la police, Cooper se persuade que la marchandise de contrebande a nécessairement été parachutée. Afin d’enquêter au plus près, il prend des cours de chute libre où il rencontre son nouvel amour, Star, et obtient également des autorisations pour prendre des cours de parachutisme avec l’armée américaine.

Au fur et à mesure qu’il apprend le parachutisme, il se rapproche des truands présumés, un groupe de parachutistes confirmés dirigés par l’un un para nommé Red Line. Les choses se compliquent avec Red Line, et le titre du film (Cutaway, en anglais) prend tout son sens à la fin de celui-ci. Si vous souhaitez savoir comme ça se termine, regardez cet excellent film d’action dans la plus pure tradition hollywoodienne !

 

Drop Zone (1994)

L’idée du film Drop Zone (1994) est née des parachutistes professionnels Guy Manos et Tony Griffin. Lors du transfert aérien d’un malfaiteur vers une prison de haute sécurité, les policiers Pete Nessip (interprété par Wesley Snipes) et son partenaire font face à une attaque terroriste en plein vol. Les choses tournent mal et les terroristes finissent par enlever le détenu et sauter en parachute à 30 000 pieds / 10 000m d’alitude.

Lorsque Nessip remet en question les circonstances entourant l’attaque, le FBI rétorque que des sauts en parachute à cette hauteur sont impossibles. Mais Nessip reste sur ses gardes et finit par consulter un instructeur de parachutisme militaire HALO (high altitude low opening – saut de haute altitude – ouverture basse altitude) de la marine américaine, qui confirme qu’ils ont effectivement fait des sauts à cette hauteur et à cette vitesse.

Nessip se met alors en quête d’élucider ce mystère et décide de se former au parachutisme. Pour la suite, vous devrez regarder pour savoir ce qui se passe.

Avouons-le, un bon vieux Wesley Snipes, c’est toujours sympa… et Drop Zone est le film d’action sur le parachutisme qu’il vous faut pour vous faire palpiter le cœur alors même que vous êtes assis sur le canapé. Pas exempt de clichés sur le monde du parachutisme, ce film montre cependant bien, malgré lui, la progression d’un parachutiste, du newbie total au skydiver confirmé.

 

Terminal Velocity (1994)

Hasard des calendriers de sortie Hollywoodiens (ou pas?), Terminal Velocity, avec Charlie Sheen, James Gandolfini et Nastassja Kinski est sorti en salles en 1994, à la même période que Drop Zone. L’année 1994 fut apparemment une excellente année pour les films de parachutistes!

Charlie Sheen interprète ici Ditch, un moniteur de parachutisme arrogant (bon… la partie arrogante n’a pas été très difficile à travailler). Quand une jeune femme nommée Chris (jouée par Kinski) lui demande de faire son premier saut, Ditch accepte avec intérêt. Mais lors du saut, la jeune femme perd le contrôle. Ditch ne peut la rattrapper et la jeune femme frappe le sol à vitesse terminale (Terminal Velocity!), et semble être morte.  

Mais cette jeune femme s’avère être un agent du KGB… bien vivante ! Ditch, qui avait des doutes sur la théorie de l’accident, n’en a plus. Chris fait part à Ditch que ses anciens collègues soviétiques ont été recrutés par la mafia russe et envisagent une attaque contre Moscou, qu’elle doit arrêter! Ensemble, ils vont essayer d’empêcher que cela se produise.

Bien que vous n’ayez pas besoin de plus de la moitié d’un cerveau pour regarder ce film centré sur le monde du parachutisme, Terminal Velocity a pour lui des scènes de parachutisme incroyables, un vrai pot-pourri de tous les fantasmes de paras: saut dans une voiture, parachute qui prend feu etc.

Des scènes d’action incroyables, une intrigue d’espionnage (certes peu crédible), des cascades en parachute et une belle héroïne – que pourriez-vous attendre de plus d’un film de parachutisme produit à Hollywood?

 

Adrenaline Rush- The Science of Risk

Changement de décor, fini les films Hollywoodiens aux intrigues de Série B! Adrénaline, la science du risque est exactement ce que le titre annonce:  un documentaire sur la science et les phénomènes qui expliquent que de nombreux humains recherchent l’adrénaline à tout prix.

Le film présente deux personnages, accros à l’adrénaline – Adrian Nicholas et Katarina Ollikainen. En 1999, Nicholas a réalisé le plus long vol humain sans assistance au monde, chutant pendant 4 minutes et 55 secondes à des vitesses allant jusqu’à 200 kilomètres par heure.

Regardez Adrian et Katarina sauter avec d’autres parachutistes dans les endroits les plus spectaculaires du monde, comme au-dessus des Florida Keys, du désert de Mojave et des fjords à couper le souffle de la Norvège.

Sorti en 2002, le documentaire s’appuie sur le parcours de ces deux parachutistes. Mais il détaille surtout les éléments psychologiques et physiologiques derrière la prise de risque. Il était temps que des scientifiques se penchent sérieusement sur le fait plein de monde continue de sauter d’avions en parfait état de marche, non? Peut-être un film pour les parachutistes plus qu’un film sur le parachutisme au final…

The Gypsy Moths / Les Parachutistes arrivent (1969)

Les parachutistes arrivent est un drame américain de 1969 sur les parachutistes d’une petite ville du Midwest. Ce film met en vedette Gene Hackman (jeune!), Burt Lancaster et Deborah Kerr. Ce sont les Tom Cruise et Julia Roberts de leur époque !

Ce film raconte l’histoire de trois amis parachutistes sillonnant le Middle West aux Etats Unis, et faisant de charmantes rencontres. Mike, joué par Lancaster, tombe amoureux et couche avec Elizabeth, dont le mari surprend toute la scène. Puis Malcolm s’engage auprès d’Annie, une étudiante vivant dans le même foyer que tous les parachutistes. Joe, joué par Hackman, tombe amoureux d’une danseuse exotique…

Bien que l’histoire déroule une intrigue centrée sur les nombreuses relations amoureuses entre les personnages, elle présente également des cascades aériennes et des prises de vue assez impressionnantes, en particulier pour les années 60.

Au Kansas, à l’époque où le film a été tourné, le parachutisme en était encore à ses débuts avec les fameux parachutes ronds, aux atterrissages « virils » dirons-nous, et remplacés définitivement par des ailes dans les années 80.

Ce film est également un document d’archive puisqu’on y voit les cascadeux doublant les héros utiliser les premières « ailes de chauve-souris », qui se transformeront wingsuits 30 ans plus tard… Bref, si ce film de parachutisme a clairement vieilli, c’est un moyen assez sympa de voir comment le parachutisme a évolué au cours des 50 dernières années.