On a testé pour vous le saut à l’élastique

Un saut à l’élastique de 182m de haut, dans les Gorges du Verdon !

Icare s’y est brûlé les ailes, mais grâce au saut à l’élastique, vous allez pouvoir voler sans risque… à condition d’avoir le cœur bien accroché !
Si vous ne savez pas ce qu’est le saut à l’élastique (habiteriez-vous Mars?), on ne saurait que trop vous conseiller la lecture de notre article « les meilleurs spots pour tester le saut à l’élastique ».
Principe de cette activité : se jeter dans le vide à plusieurs dizaines de mètres du sol, les chevilles accrochées à une corde élastique, et emmagasiner un max de sensations fortes sans trop d’efforts… à condition d’avoir fait le plein de courage !  Et puisque chez le Mag’ d’Adrenaline Hunter on ne fait pas les choses à moitié, nous avons choisi de faire tester le bungee à notre rédacteur Nicolas… depuis le Pont de l’Artuby, à 182m d’altitude !

Petite présentation de Nicolas : 35 ans, 1m70, pas le plus sportif de la bande (malgré un premier semi-marathon bouclé, le 26 mai, en 2h27, un résultat honorable !) et un peu anxieux sur les bords (et même en plein centre).
Bref, un gars lambda, au profil idéal pour un test de saut à l’élastique ! Qui plus est dans la Mecque française du bungee, les Gorges du Verdon…

Prendre conscience de sa chance
De sa chance ? Eh bien oui mesdames, messieurs, sauter à l’élastique du plus haut pont d’Europe dédié à la pratique, à 182 m de haut, est un privilège, une opportunité unique de prendre un max de fun.
Après tout, pourquoi sauter de 30m si on peut avoir des sensations plus longues ?
Nicolas n’a pas hésité, quitte à s’envoyer en l’air et flipper un bon coup, autant que ce soit le plus longtemps possible…

« J’ai tout de suite pensé au Pont de l’Artuby car jumper de 182m de haut, ça ne se présente pas forcément dix fois dans une vie. A mes yeux, c’était le lieu idéal pour ce premier saut, autant faire les choses bien ! »

Mettre à profit l’attente

Autant le dire tout de suite, si vous ne supportez pas l’attente, si vous aimez être servi au bout de 2 minutes chrono, le saut à l’élastique n’est pas forcément l’activité idéale.
Une fois arrivé sur les lieux, dans ce magnifique décor des Gorges du Verdon, Nicolas dût en effet patienter six heures avant de pouvoir jumper. Pas un problème à ses yeux.
« Le fait d’attendre longuement mon tour a été bénéfique. J’ai pu regarder les autres gens sauter et me rendre compte que tout se passait bien pour eux ! Personne n’a d’ailleurs refusé le saut. Cela m’a clairement déstressé, lorsque ce fût à moi j’étais même plutôt détendu et impatient de vivre moi aussi cette énorme émotion… »
Un conseil donc : utilisez l’attente pour faire quelque chose qui vous relaxe, soit en regardant les autres, soit en vous occupant autrement… Peu importe, chacun a son propre fonctionnement, l’essentiel est de savoir gérer au mieux les moments de creux et ne pas laisser le stress vous gagner.
Rappelez-vous, le but est de se faire PLAISIR, alors soufflez un bon coup !

Ça y est, c’est à vous !

Une fois le briefing écoulé et les équipements installés (rassurez-vous, si vous portez des lunettes de vue comme Nicolas, les équipiers de Latitude Challenge vous donneront les protections nécessaires, avec à la clé un super style!), c’est le moment tant attendu…
A l’aide d’un escabeau, vous grimpez sur le parapet du pont, vous inspirez et expirez un grand coup, vous étendez les bras, fier et droit, vous portez votre regard au loin, et il n’y a plus qu’à suivre le décompte. 3-2-1, banzaiiiiiii ! Posez le cerveau, il n’y a plus qu’à sauter énergiquement dans le vide.

.Une expérience inoubliable pour Nicolas
« Dés que je me suis élancé, j’ai eu durant une seconde l’impression de flotter dans les airs. Puis j’ai plongé dans le vide. A cet instant, je n’ai pas pu retenir un énorme cri, qui était davantage l’expression d’un immense bonheur que de la terreur. Les sensations sont incroyables, indescriptibles, il faut vraiment tester ça pour comprendre. Il y a ensuite un  « rebond », on remonte avant de redescendre et on fait encore le plein de sensations. Jumper du Pont de l’Artuby, c’est vraiment le top ! »

.Le plus sportif : la remontée par un sentier !
Suite à votre saut, vous pensiez être hélitreuillé façon James Bond jusqu’en haut du pont ? Hum, les choses ne se passent pas tout à fait comme cela… Préparez-vous en effet à une marche d’une trentaine de minutes, par petit groupe. De quoi faire un peu de sport et profiter de la nature !
A la clé, une fois arrivé à destination, un diplôme, une clé USB de votre saut (sur demande, avec supplément à payer mais que l’on vous conseille clairement ) et surtout, surtout, des souvenirs plein la tête…

Alors, qu’attendez-vous pour vivre votre premier saut à l’élastique ?

.

Découvrez les activités saut à l'élastique d'Adrenaline Hunter

.

 

37 views