alain massabova

« Stranger Things fera certainement plus de bien au BMX que Dior ou Vuitton ! » Interview de Alain Massabova

Luxe versus BMX. Une bonne ou une mauvaise chose pour l’évolution de ce sport ?

Ça n’a pas dû vous échapper car la news a fait la une des médias ces derniers jours. La marque de luxe Dior vient de s’associer avec la marque française Bogarde pour la création d’un BMX. Un superbe vélo de 24 pouces qui reprend les codes du old school et des années 80 mais surtout, ce cruiser collector est limité à seulement 70 exemplaires pour la modique somme de 3200 $.  Ce vélo a été présenté lors d’un salon de Dubaï mais surtout il relance la polémique entre les puristes qui voient leur sport se faire accaparer par des grosses marques pour se donner une image plus branchée. Après la collab avec Louis Vuitton et son BMX entièrement recouvert de cuir, cette autre marque de luxe s’approprie les codes du vingt pouces mais ce coup-ci, ça ne passe pas vraiment chez les riders.
Nous avons demandé l’avis d’un expert, Alain Massabova qui est plus que légitime dans le milieu du BMX avec trois décennies dans les pattes à développer ce sport, que ce soit avec des événements, des médias ou le matériel de BMX. Très proche de l’univers du BMX depuis la création de ce sport mais aussi du milieu du luxe et de la mode, Alain nous parle clairement de toute cette histoire et ça tombe bien car il n’est pas vraiment langue de bois…

alain massabova

 

Une brève présentation de toi ?
Plus de 30 ans de BMX, 20 ans en tant qu’éditeur de magazines de BMX et 20 ans que je dirige un magasin de BMX à Paris. Je fais des compétitions et démonstrations un peu partout dans le monde, et suis propriétaire depuis deux ans de la marque St Martin. Je fais beaucoup de choses, je m’occupe d’events de BMX surtout à Paris… et je ride donc depuis longtemps ! Je suis dans le milieu depuis fin 1985.

La très médiatique collab entre Vuitton et Supreme a fait couler beaucoup d’encre. À tel point qu’on pouvait se demander si l’esprit du skate n’avait pas perdu son âme. Penses-tu que le BMX puisse subir le même sort ? C’est à dire être récupéré par des marques illégitimes pour se donner une image fun, rebelle et avant-gardiste ?
D’un côté, cela constitue une pub extraordinaire et c’est toujours bon d’en avoir… D’un autre côté, cela ne va pas révolutionner les choses car dés lors qu’une pub est diffusée, elle est très souvent oubliée immédiatement. De plus, la clientèle de ces marques, ce n’est pas une clientèle de riders…. Ce genre de collab’ est bon pour le BMX car on a un peu de pub, mais cela ne va pas changer grand-chose que Dior, Vuitton ou une autre marque de luxe s’intéresse au BMX. Cela aurait été intéressant s’il s’agissait de marques mainstream. Par exemple, si H&M sort un BMX, demain c’est le gros boom… Dior, c’est marrant mais bon, Channel a sorti un surf il y  a quelques années et tout le monde s’en fout. Ca ne changera rien, encore une fois c’est juste de la pub.  Vuitton avait fait un vélo pour Nigel Sylvester mais c’était pour un shooting photo, pour se faire un coup de pub. Ils n’ont pas produit ou commercialisé de BMX, ils l’ont juste recouvert de cuir. C’était un one shot pour une communication bien précise, à New York et rien de plus.
Concernant le Bogarde fait par Dior, Bogarde (fondé par Brice Moreau) a sorti un BMX cruiser 24 pouces il y a trois ans, qu’il n’arrive du tout pas à vendre car il est trop cher et surtout il n’est pas légitime dans le milieu. Brice a essayé de le vendre de tous les côtés… Puis il a rencontré Patrice Meignan (TheArsenale.com)  qui évolue depuis longtemps dans le milieu du luxe et qui a réussi à le mettre en contact avec Dior. Il venait justement de faire une collab avec Colette et ils ont décidé de vendre ce vélo, mais ils n’ont rien produit. Ils ont pris un vélo existant et ont juste mis un logo dessus… Ce n’est pas une fabrication française, il n’y a aucune histoire derrière. Normalement les marques racontent une histoire lorsqu’elles lancent un produit, là Dior a pris un produit existant, fabriqué à Taiwan, sans légitimité et sans histoire, en posant simplement leur logo dessus. Cela va faire du bruit pendant 2-3 jours sur Internet, des gars m’ont appelé toute la journée pour m’en parler… mais à mes yeux, ça n’ira pas plus loin que cela.

alain massabova

Tu peux nous en dire plus sur la collab entre la marque de BMX St Martin et Berluti ?
On avait un projet de faire un vélo de flat haut de gamme pour St Martin avec la marque Berluti, qui fait aussi partie du groupe LVMH. C’était différent. Là, on fabriquait un vélo, qui était gravé et fabriqué en France. Ce vélo St Martin/Berluti coûte plus de 18 000 €. C’est un vélo très haut de gamme recouvert de cuir qui a été présenté sur plusieurs salons internationaux. Un BMX de flat qu’on peut rider mais surtout il y a une histoire derrière tout ça. Déjà il y a la marque St Martin qui existe depuis une quinzaine d’années et surtout il y a toute l’histoire du BMX derrière tout ça. C’était un beau projet mais il est mis en stand-by à cause de cette collab avec Dior justement. Comme c’est le groupe LVMH, ils ne voulaient pas sortir deux vélos en même temps.  Le proto du vélo Berluti est sorti et il est présenté un peu partout mais cette histoire du bike Bogarde a tout mis en attente. Mais on ne peut pas comparer car eux, ils ont juste pris un bike existant et ont collé un sticker dessus. Ça fait trois ans que ce cruiser est en vente à 980 euros et il est passé à 3200 $ grâce à ce sticker…

 

What !? Stay tuned for a big news…. #nextlevel #bmxlifestyle #fashion #hautecouture #bmx #worldwide

Une publication partagée par St Martin BMX (@stmartinbmx) le

Tu crois qu’il y a des gens qui sont prêts à acheter un vélo 3200 $ juste pour des mousses à l’effigie de Dior ?
C’est un vélo qui est juste fait pour être posé au dessus de la cheminée et pas du tout pour être ridé donc oui, il y aura du monde pour l’acheter. Il y a bien des gens qui sont prêts à acheter un t-shirt 200 euros s’il est écrit Supreme dessus donc je m’inquiète pas pour Bogarde. Après c’est juste de la pub, un gros coup de com pour Dior et personne ne va gagner beaucoup d’argent dans cette histoire.

Parles-nous du projet du vélo unique appelé Bicross Time. Un concept qui réunit les amateurs d’art et de bmx old school ou autre chose ?
À la base, ce projet de vélo a été fait pour un artiste mais il a lâché l’affaire au dernier moment car il voulait juste de l’argent. On a fait le lancement de ce vélo exclusif dans un grand hôtel parisien qui devait acheter une toile à cet artiste mais comme en fin de compte, ils ne l’ont pas achetée et l’artiste en question s’est rétracté du projet. C’est un vélo qui est fabriqué en France avec juste un seul exemplaire. Il a une forte histoire car le cadre que j’ai dessiné, rassemble les grandes lignes de tous les cadres mythiques des années 80. Redline, Haro ou Hutch, les cadres de légende ont été assemblés dans le design du vélo Bicross Time. Un vélo type old school mais avec une technologie new school, avec des jantes à bâton Skyway et tout ce qu’il faut. Et comme cet artiste nous a planté, le bike est toujours en vente et il est dispo au shop de Bastille.
C’est un vélo qui a coûté très cher car la plupart des pièces, je les ai ramenées  de Los Angeles et c’est que de l’authentique et le reste est fabriqué à la main en France (par la société PiR de Malo à Nantes – ndlr).

alain massabova

Avec l’arrivée du BMX aux Jeux Olympiques, le grand public va débarquer en masse dans les boutiques pour tester ce « nouveau » sport. T’es prêt à passer du temps à leur expliquer que c’est un sport assez risqué destiné aux sportifs plutôt persévérants ?
Pour l’instant, ils ne l’ont pas encore vu venir. Ça va se faire avec les JO de Tokyo en 2020, les gens vont voir du BMX Freestyle à la télé mais pour le moment, à part les riders, personne n’est au courant. Mais c’est sûr que quand le public va l’apprendre, ce sera une bonne chose pour nous et il faudra qu’on se tienne prêt à les accueillir. Ensuite on a les Jeux de 2024 et il faut qu’on prépare Paris. C’est une des raisons pour laquelle j’ai ouvert ma boutique justement. Je travaille avec la mairie de Paris dans ce sens aussi. Mais ça va démarrer dans deux ans, pas avant. Les gens vont comprendre ce qu’est le BMX Freestyle à ce moment-là, avec le park aux JO mais pour l’instant, ils ne connaissent pas.

En même temps, il y a toujours cet engouement pour ce petit vélo et le fait qu’il reste si mythique et intemporel (Je fais bien sûr allusion à la série Stranger Things entre autres).
C’est tout simplement la mode des années 80, une mode qui dure et qui est très forte. Le BMX fait partie de cette culture avec le film E.T de Steven Spielberg ou encore Le gang des BMX (avec Nicole Kidman – ndlr) entre autres donc il est trés ancré à cette période. Donc quand on fait un film sur les années 80, on met forcément du BMX dedans. C’est une image très forte car à cette époque, il n’y avait que des BMX dans les rues. Et c’est très bon pour nous ça car si on a du monde dans nos boutiques, c’est aussi grâce à cet engouement dû à la série Netflix.  Stranger Things fera certainement plus de bien au BMX que Dior ou Vuitton !  Le BMX date des années 70 mais il a explosé dans le monde grâce aux films du début des années 80 et c’est arrivé en France à Bercy en 1984.

All BMX are welcome ! #bmx #paris #proshop #rider #Oldschool #newschool

Une publication partagée par PARIS BMX (@parisbmx) le

Un conseil pour ceux qui souhaiteraient se mettre au BMX ?
Oui, achetez un bon vélo. Mon conseil est surtout de ne pas acheter un vélo de merde. Pas de vélo Decathlon ou en grande surface parce que vous allez vous faire mal avec ça. Ils sont mal équipés et de très mauvaise qualité. En plus ces vélos sont trop lourds donc les jeunes ne pourront pas faire de BMX avec ça. Celui qui achète un vélo bas de gamme à 200 euros, il en fait une fois et il est découragé car c’est trop lourd et pas adapté donc il arrête. À partir de 300 euros, on a un bon vélo, qui est fait pour ça et ensuite le gars peut en faire toute sa vie.

Tes prochains projets ?
À part le magasin et la marque St Martin que j’ai déjà évoqué, j’ai en projet de lancer une nouvelle marque de vélo, une marque française avec les principaux riders français dans chaque discipline (flat, dirt, park et street). Cette nouvelle marque arrivera au mois de mai et là on bosse sur les prototypes. Il y a aura aussi des vélos pour enfants dans la gamme, du vélo old school et plein de choses à découvrir au printemps prochain.
Sinon, tous les mois, il y a un événement à la boutique qui s’appelle « Au rendez-vous des riders ». Notre concept store parisien avec tout ce qu’il faut pour le BMX mais aussi un tatoueur, un café, un atelier, un coin lecture pour chiller et un petit musée qui tourne pour apprendre toute l’histoire du BMX. Pour toute infos, n’hésitez pas à contacter le paris-bmx.com.

 

2 views