Le Top 10 des rideuses !

Voici notre Top des meilleures rideuses !

A moins que vous habitiez sur la planète Mars et que vous ridiez avec les aliens, il ne vous a certainement pas échappé qu’aujourdhui, nous fêtons la journée internationale des droits des femmes. L’occasion pour nous de dresser la liste des meilleures femmes présentes dans l’univers du ride… Girl power !

.

Bethany Hamilton

Icône du ride au féminin, source d’inspiration de nombreuses surfeuses, l’Hawaiienne Bethany Hamilton (28 ans) ne pouvait que figurer dans notre classement. A 13 ans, la petite Bethany se fait croquer le bras gauche par un requin-tigre de 4 mètres, perd 60% de son sang mais survit miraculeusement à l’éttaque. Ses proches la disent alors perdue pour le surf… C’est sans compter la force mentale de l’adolescente, qui va remonter sur sa planche, participer de nouveau à des compétitions et même devenir vice-championne du monde junior 2009. Bethany Hamilton a reçu plusieurs wild-cards pour « fighter » avec ses copines du CT, et a réussi l’exploit de terminer 3e du Fiji Women’s Pro 2016, battue par notre Johanne Defay nationale. La grande passion de Bethany, c’est aussi d’aller taquiner des vagues énormes comme Pe’ahi (Jaws), qu’elle a ridé par exemple seulement six mois après la naissance de son premier enfant, Tobias. Son histoire d’amour avec les big waves n’est pas près d’être terminée, même si Bethany a dû mettre temporairement ses envies de côté puisqu’elle est actuellement enceinte de son deuxième enfant. Bethany Hamilton, une success story à l’Américaine et une rideuse hors norme, devant laquelle on ne peut que s’incliner !

Bethany Hamilton à Pe’ahi/Jaws (Photo Aaron Lieber)

.

Marie Martinod

Ce mercredi 7 Mars 2018, la rédac’ du Mag d’Adrenaline Hunter a frappé fort en vous proposant l’interview de Marie Martinod, une rideuse attachante et passionnant et au palmarès béton ! Vainqueur des X Games en 2017, double vice-championne olympique 2014 et 2018 en ski halfpipe, la Plagnarde envoie du pâté en freestyle ! La Frenchie a par ailleurs une parcours de vite détonnant, elle qui prit une première fois sa retraite en 2007, à 22 ans, pour ouvrir une boîte de nuit… Avant de croiser Greg Guenet au supermarché et de décider de revenir en 2011, avec la réussite que l’on connaît ! Marie Martinod a semble t-il décidé de raccrocher les spatules pour de bon, et disputera sa dernière compétition dans quelques jours à Tignes. Sa fille Mélirose devrait lui dire une dernière fois « Tu vas toutes les défoncer ! », et ce qui est sûr c’est que Marie manquera vraiment au monde du freestyle !

Marie Martinod_AFP

Leticia Bufoni

Elle a un visage d’ange, a posé pour ESPN Body Issue, mais pas question pour Leticia Bufoni de céder aux sirènes des projecteurs ! La Brésilienne vit pour le skateboard, qu’elle a révolutionné en profondeur chez les girls. Elle fut d’ailleurs la première star du ride (hommes et femmes confondus) que l’on mit en avant dans notre Calendrier de l’Avent des Riders, en décembre, et cela veut tout dire ! Véritable star des sports extrêmes, vainqueur à plusieurs reprises des Summer X Games auxquels elle participa pour la première fois à 14 ans, Leticia Bufoni impressionne par son charisme, par son talent, sa détermination et sa rage de vaincre. Alors, certes, son charme est un atout important à l’heure de la course aux sponsors, mais il ne faudrait pas la réduire juste à cela. Sinon, vous risqueriez bien d’être surpris ! « Machine à gagner des contests » selon le skateur parisien Christophe Sampaio, la rideuse auriverde devint, en 2013, la première rideuse à décrocher trois médailles d’or aux X Games la même année. Elle s’est également illustrée… en BMX, en posant en 2017 un backflip pour sa 3e fois sur un tel bike ! Pas de doute, Leticia Bufoni a le ride dans le sang, et ceux qui ne voient que sa plastique avantageuse n’ont rien compris à l’histoire. Tudo bom Leticia !

Leticia Bufoni (Photo Luiza Campos)

.

Anne-Flore Marxer

Elle n’a pas la langue dans sa poche, et elle a du talent à revendre. Anne-Flore Marxer, qui avait poussé le 7 décembre dernier un coup de gueule féministe retentissant, est une brillante rideuse, championne du monde freeride 2011 et qui continue à crier haut et fort son amour de la pow en participant à des trips engagés. Mais justement, en cette journée du droit des femmes, qui mieux qu’Anne-Flore Marxer pour représenter ces combats des sportives pour l’égalité de prize moneys, de traitement, de considération ? La snowboardeuse est un exemple pour beaucoup, une rideuse qui n’a pas peur de clamer, là aussi haut et fort, le droit des sportives à plus de respect. Chapeau Anne-Flore et keep fighting, on sera toujours derrière toi !

 

.

Gisela Pulido

Plus jeune championne du monde de l’histoire du kitesurf, à 10 ans, Gisela Pulido est une surdouée du ride, une championne précoce qui a dominé le circuit une dizaine d’années durant. Grâce à son fighting spirit et sa maîtrise parfaite du freestyle, Gisela, la môme de Tarifa va éblouir les suiveurs par son talent et sa détermination à vaincre. Et l’Espagnole va exploser les compteurs : huit titres mondiaux consécutifs en freestyle entre 2004 et 2011 ! La rideuse ibérique est imbattable, les tricks n’ont plus aucun secret pour elle et on ne peut qu’être admiratif devant une telle domination. Huit couronnes mondiales à 17 ans, la perf’ a de quoi subjuguer mais Gisela n’a jamais pris la grosse tête, n’a jamais cessé de bosser ses figures. Comme nous le rappelions dans l‘épisode 13 du Calendrier de l’Avent des Riders qui lui était consacré, chaque titre construit sa légende. A partir de 2012, Gisela Pulido trouve une adversaire à sa hauteur : Karolina Winkowska, qui lui « pique » deux titres mondiaux en 2012 et 2014. Pas de quoi affoler Gisela, sacrée en 2013 et 2015, son 10e titre mondial à 21 ans ! Gisela est au kite ce que Kelly Slater ou Steph Gilmore sont au surf, une phénomène, une patronne, une îcone. Depuis, l’Espagnole s’est mis en retrait des compétitions et empile les trips comme elle collectionnait avant les tricks, et ça nous fait bien plaisir pour elle… Enfant-star, Gisela a bien mérité un peu de repos !

Gisela Pulido_EFE

.

Roberta Mancino

Une autre rideuse que nous avions mise en avant dans notre Calendrier de l’Avent des Riders, et nous avions bien fait ! Roberta Mancino est la star féminine du wingsuit et du base jump, auxquels elle a apporté sa grâce, son charme et un indéniable talent. L’Italienne au format de poche a débuté dans le mannequinat à l’âge de 16 ans, avant de réaliser son premier saut en parachute à 21. Une révélation, Roberta devient accro à cette sensation de liberté et réalise son premier saut en BASE jump à 26 ans, en 2006. Elle fait de cette discipline sa profession, en 2009 et cumule depuis plus de 8 500 sauts en parachute, base jump mais aussi en wingsuit. Débordante de créativité puisqu’elle a déjà sauté en talons aiguilles, nue ou en robe de haute couture, de même que grimée avec une « tête de mort mexicaine » pour Halloween 2016, Roberta Mancino sait créer le buzz. Chacune de ses vidéos est un évènement, et l’Italienne a prouvé qu’une femme pouvait s’imposer dans un univers d’hommes ! Chapeau Roberta…

Roberta Mancino à Panama City (GoPro)

Sarah Lezito

Vraie star dans sa discipline, le stunt (faire des figures avec sa moto), Sarah Lezito est considérée comme la meilleure rideuse au monde là-dedans, tout simplement. Sarah a débuté ses premières acrobaties à 13 ans, et a vite voulu devenir stunteuse professionnelle, . En 2015, à 22 ans, elle est d’ailleurs la seule femme à participer au « Finist’Air Show ». Sarah a joué la doublure de Scarlett Johansson sur une Harley Davidson électrique dans le film « The Avengers 2 », et ça, ça pose une rideuse ! Ultra-passionnée et plongée dans un univers trés masculin, Sarah a su imposer sa féminité et son style unique. Aujourd’hui, elle a fidélisé une communauté impressionnante de fans à l’affût de ses moindres exploits… Sarah Lezito, une fille qui compte dans la planète ride et qui ne pouvait que figurer dans notre classement !

Sarah Lezito

.

Géraldine Fasnacht

Encore une belle représentante du ride au féminin ! A l’image de Roberta Mancino, Géraldine Fasnacht est une sportive polyvalente puisque cette pétillante suissesse pratique le snowboard freeride, le Base Jump et le vol en wingsuit. Véritable pionnière, installée à Verbier, Géraldine sait repousser ses limites tout en contrôlant le risque, ce qui donne des vidéos d’action à couper le souffle. Onze fois victorieuse sur le circuit FWT (pour 23 podiums), la Suissesse adore expérimenter de nouveaux terrains de jeu et découvrir de nouvelle sensations, et part donc régulièrement dans des trips « all around the world ». Mais Géraldine a plusieurs cordes à son arc, puisqu’elle est donc une experte en wingsuit, une discipline dans laquelle elle fit un joli buzz en décembre dernier en testant une wingsuit illuminée dans la nuit ! Géraldine Fasnacht, une rideuse attachante et ultra-talentueuse, une femme-oiseau qui méritait forcément de figurer dans notre classement…

Geraldine Fasnacht_Columbia

.

Justine Dupont

La classe à la Française ! Justine Dupont est une waterwoman, au même titre que son homologue Kai Lenny et elle n’a pas à rougir devant l’Hawaiien. Jugez plutôt : la Canaulaise a été championne d’Europe de Stand Up Paddle (SUP) et longboard, et aime aller taquiner les grosses vagues comme à Belharra et Nazaré. Vice-championne du monde de longboard en 2007, à 15 ans, elle fut (entre autres) vice championne du monde en surf de grosses vagues en 2016 et championne du monde ISA Surf par équipe en 2017. En 2013, sa réputation explose lorsqu’elle surfe pour la première fois le spot de Belharra, au large de Saint Jean de Luz (Pays basque). Tractée par un jet ski, elle y surfera la plus grosse vague jamais prise par une femme. Elle a depuis battu à plusieurs reprises ce record… SUP, surf, longboard, grosses vagues, Justine Dupont est une rideuse hyper-polyvalente connue à l’international, avec un palmarès long comme… la planche, et qui espère répresenter la France aux JO de 2020. On la soutient bien évidemment à fond !

Justine-dupont-Jetty-mag

Sasha DiGiulian

Dans le milieu de l’escalade, Sasha DiGiulian est une véritable star ! L’Américaine de 25 ans, qui a commencé à grimper à 7 ans, a pratiqué dans son adolescence tant l’escalade en voie qu’en bloc. Des facilités qui se traduisent rapidement par des résultats et des performances fulgurantes… En 2011, alors qu’elle n’a pas encore 20 ans, Sasha devient la troisième femme à réussir une ascension dans le neuvième degré en réalisant l’ascension de Pure Imagination, une voie cotée 9a et située à Red River Gorge aux États-Unis. Le 25 avril 2012, elle réussit à nouveau une ascension cotée 9a, en venant à bout d’Era Bella à Margalef en Espagne. Depuis, l’athlète sponso Red Bull (signe de son énorme talent !) a multiplié les exploits, et est devenue en août 2017 la première femme à gravir en escalade libre Mora Mora, voie située à Madagascar. Well done Sasha, keep going on !

Sasha-DiGiulian_Photo François Lebeau

 

Petite pensée pour Steph Gilmore (multiple championne du monde de surf),  Rachel Atherton (quadruple championne du monde de VTT de descente) et Sarah-Quita Offringa (multiple championne du monde de windsurf), entre autres, qui auraient elles aussi mérité de figurer dans notre Top 10 !

Photo de Une : Loic Venance/AFP

.

Voir les activités snowboard hors-piste d'Adrenaline Hunter

 

.F