Le Margaret River Pro annulé en raison des requins

La World Surf League stoppe le Margaret River Pro à cause des requins

Les requins auront eu le dernier mot sur le Margaret River Pro ! La Présidente de la World Surf League (WSL) Sophie Goldschmidt a en effet adressé, ce mercredi 18 avril, un courrier aux surfeurs afin de les informer de l’annulation du Margaret River Pro. Troisième étape du championnat du monde de surf, le « Margaret Pro » ne sera donc pas achevé, alors que les surfeuses (dont Johanne Defay) allaient disputer les quarts de finale et leurs homologues masculins le round 3. Raison invoquée par la Présidente de la WSL : des impératifs de sécurité, en raison de la présence de requins sur le site de compétition.

« La sécurité est une priorité pour la WSL, écrit Sophie Goldschmidt. Le surf est un sport qui comporte plusieurs risques et notamment la cohabitation avec les animaux sauvages. Les requins peuvent apparaitre occasionnellement sur des compétitions de la WSL (…)  Il y a eu des incidents dans le passé – et il est possible qu’il y ait des incidents dans le futur – qui n’ont pas (et ne vont pas) entraîner l’annulation d’un événement. Cependant, les circonstances actuelles sont très inhabituelles et perturbantes et nous avons décidé que le risque était trop élevé pendant le Margaret River Pro. »

Suite à deux incidents  qui se sont déroulés près de Gracetown le lundi 16 avril, à environ 6km du site principal de compétition, la WSL a déclenché le protocole de sécurité et a pris en compte l’avis de toutes les parties prenantes au cours des dernières 48h, avant de prendre cette décision finale d’annuler l’événement.

“C’est une décision difficile car les surfeurs aiment tous venir ici, a commenté Sage Erickson, représentante des surfeurs WSL. C’est magnifique, les vagues sont fabuleuses et le public soutient pleinement le surf professionnel. Ceci dit, la situation est délicate cette saison, et certains, parmi les surfeurs ne se sentent pas en sécurité. Je sais que c’est une décision compliquée mais nous saluons la qualité et la densité des échanges et discussions qui ont mené à cette décision. »

Sage Erickson underwater – Photo Morgan Maassen

« Les requins font partie de notre vie de surfeurs et chaque fois que l’on surfe, on accepte ce risque, explique Adrian Buchan, représentant des surfeurs WSL. En raison de la présence de carcasses de baleines échouées, les multiples attaques et les signaux alarmants, je soutiens totalement la position de la WSL de placer la sécurité des surfeurs avant toute autre considération. Cette région de l’Australie (South Wales WA) est l’une de mes préférées car c’est l’une des plus naturelles. Je suis désolé pour la communauté locale et suis impatient de revenir ici bientôt. »

A noter que les organisateurs envisagent de pouvoir terminer l’événement sur un autre site au cours de la saison… Une décision difficile, donc, pour les amoureux du surf mais sans doute la décision la plus sage à prendre eu égard aux risques courus par les riders ! Prochaine épreuve du 11 au 20 mai, avec l’Oi Rio Pro au Brésil…

.

Découvrez les activités surf d'Adrenaline Hunter

.