Afrique du sud

L’Afrique du Sud, le nouvel eldorado du ride ?

Depuis quelques années, la destination incontournable et ultra tendance pour les amateurs de sensations fortes est sans aucun doute l’Afrique du sud.

Que vous soyez fan de sports nautiques comme le surf ou le kite, de sports urbains comme le skate ou le bmx et plus généralement d’aventure, de découverte et de paysages fantastiques, alors vous devez impérativement réserver votre billet pour le sud de l’Afrique.

Mais alors pourquoi ce lieu est devenu la nouvelle capitale des sportifs de l’extrême en si peu de temps ? Les explorateurs et surfeurs de gros n’envisagent pas un trip sans passer par l’Afrique du Sud, c’est pourquoi nous avons essayé d’en savoir un peu plus sur leur motivation et sur les lieux à visiter.
Voici quelques éléments de réponses classés par nos sports favoris mais évidemment, il en existe des dizaines d’autres à découvrir dans cette région.

Surf

L’Afrique du sud est un endroit qui a beaucoup de choses à offrir et à découvrir. Sa culture et son panorama sauvage vous offriront un dépaysement total. Cape Town est considérée comme LA ville de toutes les audaces et avec Durban, ce sont les lieux les plus réputés de la région pour la pratique du surf avec le célèbre point break de J-Bay, le spot du local Jordy Smith (actuel N°4 mondial).  Situé dans la province du Cap-Oriental, Jeffrey’s Bay est devenu un spot incontournable pour les surfeurs confirmés. Une manche du World tour y est même organisée avec souvent des surprises et péripéties à la clé, comme la fois où l’australien Mick Fanning s’est fait attaquer par un requin en pleine finale !
Les spots de Supertubes et Boneyards sont aussi à visiter mais faites quand même gaffe aux squales et à la faune locale pas toujours très sympa.  Après un passage obligé par Table Mountain, continuez votre voyage vers Umhlanga pour trouver des spots moins fréquentés, en plein Océan Indien.
L’eau n’y est pas vraiment chaude malgré ce qu’on pourrait penser et les nuits sont parfois un peu fraîches donc n’oubliez pas votre petite laine dans la valise.

Les écoles de surf du Cap vous proposeront souvent de continuer votre trip surf à Muizenberg qui est situé à 27 km au sud de Cape Town, un spot parfait pour apprendre le surf dans les meilleures conditions. Les vagues déroulent régulièrement et en continu. Ce n’est pas pour rien que Muizenberg a été élu l’un des meilleurs spots de surf au monde par l’équipe du National Geographic. Ce petit village attire de nombreux visiteurs locaux et internationaux dans une ambiance de village décontractée. Les vagues ici sont nettes et longues. Muizenberg est un Beach-break de rêve avec des droites et gauches pour travailler en goofy ou regular. C’est aussi le plus long break de Cape Peninsula avec une vague qui se surfe sur près de 1,5 km !
En été, le spot de Bailey’s Reef, un reef-break évidemment, est relativement flat mais permettra aux débutants en surf de s’entraîner en douceur. Une bonne alternative à Muizenberg pour s’éloigner un peu des surfeurs de tous horizons et travailler sa technique plus tranquillement.
Plus qu’un simple sport, le surf est devenu un mode de vie pour une majorité de ses adeptes alors profitez de ce spot pour y parfaire votre « cool attitude » sans compter qu’il vous fera le plus grand bien tant sur le plan physique que mental.

Kitesurf Nick Jacobsen

Kitesurf

En ce qui concerne le kite, l’Afrique du sud compte  parmi les meilleurs spots  au monde. Notamment grâce à des statistiques de vent extrêmement favorables car ça souffle toute l’année (avec des vents constants entre novembre et mars).
Les meilleurs spots sont situés sur la lagune de Langebaan (ou Shark Bay) pour les débutants ou le freestyle (1h30 de route au Nord de Cape town). C’est une lagune aux eaux cristallines et un plan d’eau ultra flat juste canonissime !   Pour les kiters confirmés, il faut aussi noter les spots de Kitebeach, Blouberg, Table View, Dolphin Beach et Big Bay (pour les vagues).  A noter également que le  spot de kitebeach offre un panorama parfait sur Table Mountain et Lion’s Head, c’est THE spot to be quand t’es au Cap.
Les spots plus chauds sont à 1h-2h de voiture au sud de Cape Town et pour les très très bons kiters, il faudra tester Kommetje, Misty Cliffs, Scarborough et Cape of Good Hope avec des bonnes grosses vagues et des bons gros requins 🙂
À noter que le Red Bull king of the air a lieu chaque année à Cap Town et cette compétition est considérée comme l’une des plus prestigieuses en kitesurf avec la présence des meilleurs riders mondiaux.

Matthias Dandois

 

BMX

« Si le paradis existe, il doit ressembler au Cap » confie Matthias Dandois (6 fois champion du monde de BMX flat et globe-trotteur invétéré).  Notre champion français était parti en trip avec Red Bull il y a quelques années  et il a pu juger du potentiel de la scène BMX sud-africaine. Il avait répondu à quelques questions à l’occasion et voici ses réponses :

Tu étais déjà allé en Afrique du Sud auparavant ?
Oui, nous avions réalisé une tournée dans le pays pour Red Bull qui s’appelait BMXplore. Je suis allé à Johannesburg, à Durban et à Plett pour faire des démos avec Viki Gomez. Je suis tombé amoureux de ce pays ; c’était juste naturel d’y revenir.

À quoi ressemble la ville du Cap ?
Si le paradis existe, il doit ressembler au Cap. La ville est coincée entre l’Atlantique et Table Moutain. Où que tu regardes, tu trouves une fille canon. Il fait un temps de rêve, la vie sur place n’est pas chère, les soirées sont dingues et notre hôtel était situé juste au-dessus de la toute dernière boîte de nuit de la ville… Le paradis, je te dis !

Le Cap possède une réputation de ville dangereuse. C’est justifié ?
Je ne me suis jamais senti en danger, à aucun moment. Bien sûr, il ne faut pas traîner dans les coins louches de la ville en pleine nuit en prenant des photos avec ton iPad. Mais c’est valable dans toutes les grandes villes, je pense. Tout était cool.

Tu as fait une démo dans une école et les kids ont adoré. La réception du BMX est différente par rapport à l’Europe ?
C’était fou, oui. Mais souviens-toi de l’époque où tu étais à l’école : si on t’avait dit que des riders de BMX venus de l’étranger allaient venir te voir pour faire des cascades, tu serais devenu barjot aussi. La différence en Afrique du Sud, c’est juste que les gamins à l’école n’avait quasiment jamais vu du BMX avant, c’est pour ça qu’ils étaient encore plus excités.

Tu es allé également dans le ghetto, dans les townships, pour faire des démos. Comment ça s’est passé ?
J’avais déjà fait des démos dans les townships lors de ma première visite en fin d’année dernière et nous avons remis ça. Tout était organisé par Red Bull et je pense que c’est cool qu’ils fassent des choses pour les gens qui vivent à l’intérieur des townships. La première fois que tu rentres dans un township, c’est un peu étrange comme sensation car tu es le seul mec blanc. Tout le monde te fixe du regard. Mais une fois que tu te mets à rider, les gens adorent.  Vers la fin de la démo, il y avait plein de gens autour de moi qui venaient me remercier, qui voulaient essayer de faire des tricks et me disaient qu’ils voulaient venir en France avec moi. Si j’avais eu un second vélo lors de ce trip, je l’aurais donné pour que les enfants du township puissent rouler ; je suis sûr qu’ils deviendraient bons. Sincèrement, ça a été l’une des expériences les plus intenses que j’ai connue. Sans entrer dans les détails, disons que dans ce genre de situation, seul le sport parvient à rassembler les gens comme cela. Je n’aurais jamais fait la rencontre de ces personnes sans le BMX et j’en suis très reconnaissant.

Existe-t-il une scène BMX en Afrique du Sud ?
Oui et elle grossit ! C’était une super idée d’organiser le Dub Jam au Cap cette année. C’est une bonne chose de voir venir des riders étrangers disputer des compétitions ici et échanger avec les locaux. Greg Illingworth fait un super boulot pour le développement du BMX dans le pays. Ce trip ne peut qu’apporter du bon à la scène sud-africaine. Il faut juste qu’il y ait un peu plus de shops de BMX, car ils sont vraiment motivés. Je suis persuadé que l’on entendra reparler très bientôt de la scène BMX sud-africaine !

Maikel Melero of Spain warms up in the South African savanna prior to the fifth stage of the Red Bull X-Fighters World Tour in Pretoria.

FMX

Le prestigieux contest du Red Bulll X-Fighters avait organisé une étape à Pretoria en 2014 et 2015. Les Bâtiments de l’Union, siège du gouvernement de l’Afrique du Sud depuis 1910, ont constitué deux fois la toile de fond d’une étape du Red Bull X-Fighters World Tour sur le sol africain.  En 2014, l’Australien Josh Sheehan avait gagné son premier titre mondial en remportant l’étape après une compétition acharnée. Et c’est devant 22 000 fans présents sur place et une ambiance explosive que s’est joué le titre du Red Bull X-Fighters World Tour avec la crème des meilleurs pilotes mondiaux.
En 2015, les Red Bull X-Fighters avaient une fois de plus présenté un niveau de compétition exceptionnel pour la quatrième étape du championnat du monde qui s’était déroulé à Pretoria. Et c’est le Français Tom Pagès s’était imposé en finale face à l’Australien Clinton Moore avec un run innovant.

 

Mais outre le sport, il y a tout un tas de raisons pour se rendre dans ce lieu intemporel et mystique :

– Le bouillonnement créatif et entrepreneurial.
=> une scène artistique en plein expansion  avec beaucoup de concerts en plein air, des projections de films publiques, des designers locaux stylés…
=> L’Afrique du sud est un pays ultra entrepreneurial. Cape Town règne sur le digital avec de nombreuses créations d’entreprises online, grâce à l’appétit de la population pour la technologie numérique et mobile.

– Les petits marchés locaux.
=> Le vendredi soir à Muizenberg (entre 18h et 22h), il faut absolument faire le marché, c’est un mélange de stands de food et de petits artisans locaux qui vendent leurs productions, avec un petit groupe qui joue de la musique. Trop chill !
=> Le Old Biscuit Mill Market est un petit marché situé à Woodstock, dans l’ancien quartier industriel de CPT. Il est ouvert tous les samedis de 9h à 14h. L’ambiance est vraiment trop cool : stand de street food, concerts, fabrications artisanales, arty shops, etc.

– Des paysages magiques à couper le souffle
=> la vue de Lion’s head ou celle du haut de Table mountain (la montagne de la table) est juste époustouflante !
=> la plage de Noordhoek, une des plus belles plages au monde en mode sable blanc paradisiaque ! (seul bémol: l’eau est glaciale)
=> la plage de Llandudno ! La couleur de l’eau est dingue avec des rochers lisses comme aux Seychelles !
=> la route de Cape Point (que l’on peut admirer dans de nombreuses pub TV) qui est tout simplement spectaculaire !
=> le spot de Misty Cliffs ! c’est juste mystique.

– LE TRUC DE DINGUE :
Les concerts en plein air au Kirstenbosch National Botanical Garden à Cape Town, entre jardin botanique au pied d’une montagne, en mode couché de soleil rouge sur les montagnes, bière et musique à la cool…

cape-town

Découvrez les activité en Afrique du sud avec Adrenaline Hunter

 

 

Une publication partagée par Maud (@maud.mathe) le