Interview de la voltigeuse Mélanie Astles, entrée dans l’histoire de la Red Bull Air Race

« Fais de ta vie un rêve et d’un rêve, une réalité », disait Antoine de Saint-Exupéry. Quintuple championne de France de voltige aérienne, Mélanie Astles vit depuis l’an dernier un rêve éveillé en participant à la Red Bull Air Race. Autrement dit, le championnat du monde de course aérienne, avec ses slaloms chronométrés à 400km/h entre des pylônes gonflables, à 20 mètres du sol, sur fond de tonneaux et de loopings. Mardi 12 janvier 2016, la pilote grenobloise de 35 ans était déjà entrée dans l’histoire en étant officiellement intégrée au circuit Air Race. Première femme à participer à la compétition, Mélanie a frappé un (autre) grand coup le 15 octobre 2017, en remportant la prestigieuse étape d’Indianapolis (Etats-Unis). Une première, là encore, pour une femme. Celle qui a lâché ses études à 18 ans pour se payer des baptêmes de l’air, avant d’obtenir son diplôme à l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile (ENAC), dont elle sortira major de promotion, suit désormais une formation chez Air France pour devenir pilote de ligne. L’occasion pour le Mag’ d’Adrenaline Hunter d’en apprendre plus sur cette jeune pilote qui, depuis sa plus tendre enfance, voue une passion sans bornes à l’aviation…

.

– Mélanie, dans quel état d’esprit êtes-vous, un mois après avoir remporté la finale de la Red Bull Air Race, en Challenger Class, à Indianapolis ?

Ca me semble loin déjà puisque actuellement je suis à fond dans ma formation chez Air France, un autre de mes rêves qui se réalise. Mais c’est indéniablement un moment fort de ma vie, historique, et je ne pourrai jamais oublier. Même si je n’ai pas pu finir sur le podium du championnat (elle s’est classée 5e sur 9 au ranking 2017, ndlr), cette première place à Indy était magique. Je savais que j’avais les capacités d’y arriver, de voler vite et Indy convient très bien à mon style de pilotage.

.

– De tous les messages de félicitations que vous avez reçus, lesquels vous ont le plus touchée ?

Vous savez, j’ai été très touchée par tellement de gens, mes sponsors et mes fans qui me suivent fidèlement depuis le début. Les messages après la course étaient vraiment sympas. Je lis tous les commentaires et les messages sur les médias et j’essaie de répondre quand j’ai le temps. Mais ce sont les messages de ma famille et de mes amis qui m’ont soutenue pendant toutes ces années qui m’ont le plus touchée.

.
 

– Vous rentrez encore davantage dans l’histoire de la Air Race, grâce à ce succès… Qu’est ce qui est le plus satisfaisant ?

Le fait d’avoir rempli le contrat que j’avais avec moi-même pour cette course et que je voulais offrir à mes fans et mes sponsors. Evidemment, c’est un grand honneur d’être la première femme à avoir gagné une course sur ce circuit mythique, et embrasser le yard (coutume des vainqueurs à Indianapolis) était un moment fort en émotion. Je me demande toujours si c’est réel. On se sent humble au milieu de cette piste sur laquelle tellement de héros du sport mécanique ont tourné. Ce sont des moments inoubliables.

Melanie Astles vainqueur à Indianapolis, Red Bull Air Race (Crédit Red Bull Content Pool)

.

– Quel bilan tirez-vous de cette année de Air Race ?

C’est ma deuxième année en tant que pilote de la Red Bull Air Race et j’ai beaucoup progressé. J’ai une petite équipe qui s’est mise en place cette année et on progresse bien ensemble. Je suis plus disponible pour me concentrer sur mon pilotage et la course. Le résultat est au rendez-vous. Donc un bilan très positif et ma victoire à Indy est un excellent présage pour la prochaine saison.

.

 – Quels moments avez-vous préféré dans cette Red Bull Air Race 2017 ?

Il y en a beaucoup, mais les podiums sont toujours des moments forts, j’en ai eu 3 cette année, Abu Dhabi, Porto et Indianapolis. Mais il y a aussi certains runs qui sont mémorables, je pense entre autres à Lausitzring et mon super run pendant les essais libres par exemple. Ça donne un sentiment de satisfaction énorme, surtout quand j’ai reçu des félicitations de personnes que je respecte beaucoup.

.

– Si vous deviez décrire le concept de ce championnat du monde à des néophytes, que diriez-vous ?

Ca ressemble un peu au Super G en ski. Il y a une piste, et nous devons être le plus rapide possible, mais sur 2 tours. Peu de temps pour s’entraîner sur le parcours et ça doit marcher tout de suite. L’ennemi est le chrono, on est seul face à ça, et la concentration et le danger sont au maximum. On n’a pas d’autres solutions que de tout donner tout de suite.

Melanie Astles à Indianapolis, Red Bull Air Race (Red Bull Content Pool)

.

– Quelles sont les sensations que l’on ressent à 400Km/h, avec une dizaine de G encaissés dans votre avion de voltige ?

C’est excitant et à la fois mentalement fatiguant. On pèse 10 fois son poids et il faut un entraînement physique et mental de haut niveau pour résister aux G  et rester conscient, tout en gardant son esprit libre et clair pour enchaîner les figures.

.
– D’où vous vient votre vocation de pilote ? Vous avez déclaré au Monde que votre place avait toujours été « Dans le ciel, là-haut, à voler comme un oiseau… »

Cela m’est arrivé très jeune. Mon père m’a emmené à un meeting aérien quand j’avais 7 ans et ma vie a changé. J’ai compris ce jour-là que je ne pouvais être heureuse que dans le ciel. Je rêvais de voler, je ne pensais qu’à ça mais à l’époque je n’aurais jamais imaginé que je serais où j’en suis aujourd’hui.

.

– Comment s’est faite votre bascule vers la voltige ?

En 2006 j’ai eu accès à un stage « jeunes » organisé par la Fédération. J’ai tout de suite pris goût à la voltige et j’ai fait ma toute première compétition en 2007. En ayant rêvé d’être pilote de chasse, c’était forcément pour moi génial de pouvoir faire des tonneaux et des loopings dans le ciel en toute liberté ! Ma passion pour la voltige ne m’a jamais quittée depuis plus de 10 ans maintenant, voire elle s’est renforcée.

.
– Quelles sont les qualités à avoir pour être un bon voltigeur ?

En dehors de l’entraînement physique pour pouvoir encaisser les G, il faut savoir se concentrer et se discipliner. Je pense que les meilleurs voltigeurs ont peut-être une capacité innée pour se représenter et se repérer en 3 dimensions, mais de toute façon on ne peut pas le savoir avant, donc message à toutes et à tous : essayez !

.

– Vous avez déclaré à VICE SPORTS : « J’ai tendance à être très anxieuse au sol, mais une fois que j’ai fermé le cockpit et que le moteur de l’avion a démarré, je suis comme une gamine qui a son jouet et qui va pouvoir s’amuser…  » Avez-vous pris énormément de plaisir cette année sur la Air Race ?

Je prends du plaisir chaque fois que je suis dans le cockpit d’un avion. Le monde extérieur disparaît et il ne reste que moi et le ciel. Mais c’est vrai que les Air Race sont très particuliers et beaucoup plus intenses au niveau sensations. C’est toujours un énorme plaisir de retrouver l’ambiance de la course, les autres pilotes, rencontrer des personnalités et surtout le public.

Melanie Astles à Indianapolis, Red Bull Air Race (Red Bull Content Pool)

.

– Si vous deviez inciter des femmes à faire de la voltige, que leur diriez-vous ?

Faire de la voltige ou voler tout simplement, tout est possible si on en a vraiment envie. J’espère que ma vocation, ce que j’ai accompli ces dernières années, montre que n’importe qui peut y arriver et qu’il y a une place pour les femmes dans ce sport. Je ne suis pas la seule femme à voler au plus haut niveau en voltige mais j’espère que ce que je fais lors des Air Race donnera envie aux jeune femmes de tenter le coup.  Il suffit d’y croire…

.

– Quels sont vos prochains objectifs désormais ?

Progresser encore et améliorer ma régularité sur les podiums Red Bull la saison prochaine, ce qui est un challenge en soi, tellement le niveau est élevé, ensuite viser les Masters (la catégorie reine, ndlr). Il y a aussi les Championnats du Monde de voltige en 2019 en France. Mais dans l’immédiat c’est terminer ma qualification sur Airbus au sein d’Air France et accomplir mon rêve de petite fille, devenir pilote de ligne !

Melanie Astles, Red Bull Air Race (Red Bull Content Pool)

.
Découvrez les activités voltige d'Adrenaline Hunter

.

.

8 views