Formations parapente & stages SIV

Vous hésitez à sauter le pas et à devenir un pro du vol en parapente ? Vous pensez que c’est un statut réservé aux meilleurs ?
Détrompez-vous ! Suivre une formation au parapente est vraiment accessible à tous et promet de belles heures de sensations et de liberté à la clef ! Pour y voir plus clair sur ce qu’un parapentiste doit acquérir comme compétences, le passeport FFVL est un bon outil. La plupart des écoles de parapente se base dessus pour mesurer votre progression tout au long de la formation au vol libre.

C’est parti pour un tour d’horizon des stages et formations que vous pourrez suivre pour atteindre l’autonomie en parapente et en toutes conditions !

 

Initiation au parapente

Commençons par le début, vous aurez besoin de bonnes bases en vol libre avant de vous lancer dans des grands vols sur les plus hauts sommets.
Les premiers stages de formation au vol en parapente durent entre 3 et 5 jours en fonction des objectifs que vous souhaitez atteindre.

Qu’allez-vous apprendre dans un stage d’initiation au vol en parapente ?
Pendant les 3 premiers jours de votre formation, vous travaillez sur pente école. Vous apprenez les bases de l’aérologie pour comprendre comment vous placer au décollage en fonction du vent. Les moniteurs de parapente vous accompagnent en permanence et vous apprennent à installer votre matériel, l’aile et la sellette.

Au départ, vous ne décollez pas du tout, vous vous contentez de gonfler la voile au-dessus de votre tête et de la poser en douceur sans vous faire emporter. Bien entendu, vous travaillez les exercices dans des conditions aérologiques calmes pour favoriser une pratique en toute sécurité. Le principal objectif est que vous adoptiez une bonne gestuelle au sol.
Au fur et à mesure, vous trottinez un peu plus longtemps et commencez à faire des sauts de puce sur quelques mètres.
Si vous êtes vraiment à l’aise, à la fin du premier jour, vous pourrez effectuer votre premier grand vol en solo, en contact radio avec vos moniteurs de parapente qui vous guident et vous aident dans vos manœuvres tout du long !

La plupart du temps, vous passez réellement à la pratique des grands vols à partir du 4ème jour de formation. Là, c’est l’éclate, vous passez beaucoup de temps en l’air pour vous confronter au pilotage et aux manœuvres. Commandes, gestuelle, position dans la sellette… Vous éprouvez vos sensations et commencez à apprécier la liberté du vol en parapente.
Bien entendu, vous continuez à vous exercez au gonflage statique de votre aile (gonfler l’aile au décollage sans bouger).

En parallèle de votre formation, vous commencez à étudier la théorie nécessaire à la pratique du parapente. Vous vous initiez notamment à l’aérologie et à l’étude topographique du site de parapente.

Quels sont les pré-requis pour suivre ce stage ?
Vous devez vous procurer la licence FFVL, souvent proposée sur place par les écoles de parapente.
Pas de pré-requis spécifiques techniques ou théoriques pour le stage d’initiation, vous êtes là pour apprendre ! Si vous n’avez jamais effectué votre baptême de parapente ou vol en tandem, pas de panique, ça ne change rien, vous apprenez la pratique du parapente en solo.

Quel niveau d’autonomie pouvez-vous atteindre ?
A la fin du stage de 3 jours, vous n’aurez pratiquement pas d’autonomie. Vous devrez néanmoins être capable d’installer votre matériel de parapente pour préparer le décollage sur pente école.
Après 5 jours, vous n’êtes pas autonomes en vol mais savez décoller et atterrir avec l’aide de vos moniteurs de parapente par radio.

Le stage d’initiation correspond aux niveaux blanc, jaune et orange du passeport de progression FFVL.

Les principaux points qui permettent de valider le Niveau Blanc
– Analyse basique des conditions de vol : vent, terrain, sécurité
– Préparation du matériel : face au vent, montage de l’aile et de la sellette (tour de sellette), s’installer pour le décollage
– Pratique : gérer le décollage de l’aile, sa direction, suivre le cap et freinage pour faire retomber l’aile de parapente.
– Théorie : avoir connaissance des nécessités d’assurance ou autorisations de vol relatives à la pratique du parapente.

L’objectif pour les participants est de maîtriser la préparation et le pilotage de l’aile en restant au sol.

Les principaux points qui permettent de valider le Niveau Jaune
– Analyse des conditions de vol : intensité du vent et orientation, trouver le meilleur point et moment de décollage
– Décoller et voler sur quelques mètres : respect des phases de gonflage, contrôles et décision, prendre de la vitesse, voler droit, effectuer un changement de cap si besoin.
– Atterrir après un petit vol : préparer l’atterrissage (réserve de vitesse, stabilité en roulis), adopter la bonne position.
– Théorie : connaître les procédures, comprendre les consignes en vol.

L’objectif pour les participants est de réussir de bout en bout un vol simple sur pente-école.
Le Niveau Jaune vous permettra d’aborder sereinement les grands vols. Il est possible que les moniteurs vous emmènent pour un vol en tandem pour que vous vous familiarisiez avec les manœuvres.

Les principaux points qui permettent de valider le Niveau Orange
– Analyse des conditions de vol : topographie des aires de décollage et atterrissage, aérologie.
– Décoller et adapter son vol à la zone : prendre en compte le relief et maintenir le cap, adopter une bonne position pour le pilotage, réussir les manœuvres simples.
– Atterrir dans de bonnes conditions en respectant les procédures.
– Théorie : connaître les régulations des sites de parapente et les principes de priorité en vol.

L’objectif pour les participants est d’effectuer un grand vol avec l’assistance des moniteurs de parapente par radio.
Stage de progression

Vous avez effectué votre initiation au parapente et en voulez encore plus ? Vous avez pris goût à la liberté lors de vos premiers grands vols ? Eh bien voilà, vous êtes fichu, vous êtes probablement déjà accro et il ne vous reste plus qu’à poursuivre votre formation pour devenir un pilote autonome !

Qu’allez-vous apprendre dans un stage de progression au vol en parapente ?
Le stage de progression évolue en fonction de vos acquis. Vous commencez par revenir sur les bases du vol en parapente que vous avez vues en initiation avant de passer à la pratique intense du grand vol et en thermiques.

La formation pratique est adaptée par vos moniteurs de parapente en fonction du niveau de chacun avec toujours en tête l’objectif de vous rendre autonome. Les exercices de pilotage couvrent tous les aspects du parapente du décollage en statique dans un vent soutenu au vol en thermiques jusqu’à l’atterrissage sur différents terrains plus ou moins faciles à manœuvrer.

Vous restez sur des sites de parapente connus que vous analysez au préalable avec l’aide de vos moniteurs. Petit à petit toutefois, vous devrez apprendre à reconnaître votre terrain de pratique sans aucune aide extérieure. Le relief du spot devra vous devenir parfaitement familier et, à l’issu du stage, vous devriez être capable de définir votre propre plan de vol en fonction du relief et des vents.

Pour vous aider à accéder à une véritable aisance dans l’étude des sites de parapente, vous suivez des cours théoriques sur la topologie et l’aérologie.

Les stages de progression vous préparent au passage du brevet initial de pilote et au brevet de pilote.

Quels sont les pré-requis pour suivre ce stage ?
Avoir déjà pratiqué le parapente en solo et avoir réalisé ses premiers grands vols évidemment. Pas besoin d’avoir une capacité avancée, vous êtes encore en apprentissage et les moniteurs de parapente vous accompagnent pour une pratique plus autonome.

Quel niveau d’autonomie pouvez-vous atteindre ?
Le stage de progression correspond, en fonction du temps passé et de votre objectif, aux niveaux vert ou bleu du passeport de progression FFVL.

A la fin des stages de progression, que vous ayez atteint le niveau du brevet initial ou du brevet de pilote vous aurez une réelle autonomie en grand vol.
La différence se fera essentiellement dans les sites de parapente que vous serez capables de visiter. Avec un niveau Vert, vous serez autonomes sur sites connus et repérés au préalable, dans des conditions de vol calmes.
Avec un niveau Bleu en revanche, vous pouvez voler dans des conditions aérologiques complexes et sur un terrain peu accessible.
Le brevet initial est donc déjà synonyme d’autonomie en vol en parapente mais si vous voulez parcourir le monde avec votre aile au-dessus de la tête, prolongez vos stages et passez le brevet de pilote !

Les principaux points qui permettent de valider le Niveau Vert
– Analyse des conditions de vol : faire une analyse prévol complète et être autonome dans la décision de décollage dans les meilleures conditions, commencer à débriefer chaque grand vol.
– Voler en parapente en autonomie : plan de vol, pilotage de l’aile (tangage, roulis, positions des commandes), régir de manière adéquate en fonction des vents, adapter sa trajectoire.
– Vol et atterrissage à plusieurs : adapter l’approche en autonomie, contrôler l’aile au sol (statique ou affalement)
– Théorie : préparation au brevet initial de pilote

L’objectif pour les participants est de réussir à voler en autonomie dans des conditions calmes et sur un site de parapente connu.

 

Les principaux points qui permettent de valider le Niveau Bleu
– Analyse complète du site de vol et des conditions météorologiques, planifier son vol en autonomie. – Décoller en appliquant différentes techniques, de face ou de dos ou avec un vent latéral.
– Techniques de pilotage : actionner les commandes et la sellette, maîtriser les effets (tangage, pendule…) lors de virages à 360°, adapter ses réactions en situation de fermeture frontale et asymétrique, exploiter les ascendances dynamiques et thermiques, toujours avoir conscience des autres en vol et du
– Atterrissage sur terrains et en conditions variés : construire son approche et gérer les angles de dérive « craber »
– Théorie : connaître les différents types de vol en parapente, connaître les actions collectives des pilotes de parapente et la participation au développement de l’activité, savoir entretenir et installer son matériel

L’objectif pour les participants est de pouvoir voler en autonomie sur différents site de parapente et dans des conditions météorologiques variées en adaptant son plan de vol aux situations.
Possibilité de passer son brevet de pilote à l’issu de ce niveau.

 

Stage de perfectionnement au vol en parapente

Comme son nom l’indique, ce stage ne vise plus à vous rendre autonome dans la pratique du parapente, vous l’êtes déjà, mais à perfectionner votre technique pour voler en toutes circonstances.

Qu’allez-vous apprendre dans un stage de perfectionnement au vol en parapente ?
Le stage de perfectionnement à la pratique du parapente revient sur vos acquis et vous permet de gagner en technique et en maîtrise de votre aile. L’objectif est que vous ayez une réelle compréhension de la pratique du parapente en toutes situations, sur n’importe quel site et dans le respect des règles du vol libre.

La pratique du parapente est sujette à des restrictions ou à une réglementation spécifique sur certains sites de vol et vous devrez être au courant des régulations et de l’attitude à adopter dans chaque situation. Il s’agit, pendant votre stage, de vous apprendre à vous adapter aux conditions sur place et de savoir étudier la topographie avec suffisamment de précision pour établir vos plans de vol en toute sécurité.

En termes de technique, vous apprendrez à pousser l’analyse des conditions et du relief pendant vos vols pour toujours adapter vos réactions et orienter votre aile pour trouver les courants ascendants et les thermiques autour de vous.
Vos moniteurs de parapente vous apprendront aussi à réagir plus spécifiquement en fonction de votre matériel de vol. La pratique et le degré de précision sont vraiment poussés à l’extrême lors de ces stages.

Les stages de perfectionnement vous préparent au passage du brevet de pilote confirmé.

Quels sont les pré-requis pour suivre ce stage ?
Vous devrez avoir validé votre brevet de pilote au préalable et avoir un niveau de pratique du parapente en solo satisfaisant.
Avoir suivi un stage SIV n’est pas obligatoire pour suivre cette formation mais cela peut vous aider à appréhender les vols en toutes conditions avec plus de sérénité.

Quel niveau d’autonomie pouvez-vous atteindre ?
L’autonomie absolue vous attend à l’issue de cette formation. Vous aurez le niveau d’un parapentiste pro et aurez accès à la compétition si c’est ce qui vous branche.
C’est beau dit comme ça, mais en réalité, cette liberté est gagnée dans le respect des règles de sécurité et le respect des autres pratiquants. Vous saurez voler, en principe n’importe où et dans n’importes quelles conditions, mais saurez aussi que vous ne pouvez pas voler partout.
Cette formation complète donc votre connaissance du sport par l’acquisition d’une mentalité et d’une psychologie en lien étroit avec la pratique du vol libre en parapente.

 

Les principaux points qui permettent de valider le Niveau Marron
– Analyse précise des conditions météorologiques sur toute une journée, observer le secteur pour une pratique hors site de parapente en définissant les zones de décollage et d’atterrissage, planifier son vol de façon précise.
– Pilotage précis et réactif qui utilise aussi bien les commandes que la sellette, dosage de l’amplitude, être capable de repérer et d’utiliser les thermiques, utiliser différentes techniques de vol et savoir manœuvrer dans certaines conditions de turbulences.
– Atterrissage rapide : repérage du relief et conditions aérologiques, maîtriser les basses
– Réglages précis du matériel en fonction de sa propre technique de vol, entretien et suivi du vieillissement de l’aile (suspentes, coutures, câbles…)
– Théorie : connaître les différents accès à la compétition en parapente et suivre l’évolution de la pratique ainsi que du matériel.

L’objectif pour les participants est d’être autonome en toutes conditions et d’accéder au vol en compétition.
Possibilité de passer son brevet de pilote confirmé à l’issu de ce niveau.

 

Stage de Simulation d’Incidents de Vol
Etape incontournable de votre formation de pilote de parapente. Si cette formation n’est pas obligatoire, elle peut s’avérer particulièrement utile si vous comptez pratiquer le parapente dans des conditions très variables et partout dans le monde.

En effet, le but du stage est de vous apprendre, en quelques jours, à réagir avec la tête froide en situation de vol complexe.

Qu’allez-vous apprendre dans un stage SIV ?
Les stages SIV durent entre 2 et 3 jours généralement. Vous étudiez les manœuvres d’urgence en fonction des incidents que vous pouvez rencontrer en vol. Défaut de matériel, situation de vol qui change et devient périlleuse, atterrissage forcé en zone complexe (au-dessus de l’eau par exemple) sont les principaux thèmes d’un stage SIV.

Pendant votre stage, les moniteurs vous enseigneront la théorie de la gestion des incidents en vol mais vous aurez surtout du temps de pratique en l’air pour vous familiariser avec la gestuelle et adopter des réflexes. Vous apprendrez à gérer les descentes rapides ainsi qu’à comprendre les réactions de votre aile de parapente en cas de turbulences. Une fois que vous avez cette connaissance, vous serez moins stressés par les conditions aérologiques qui peuvent changer rapidement lors de la pratique en montagne. Vous apprenez à gérer les roulis, tangages et effets de pendule induis par le vent ou un virage mal appréhendé.
En fonction de la localisation de l’école de parapente, vous pourrez pratiquer en condition réelles l’amerrissage… Une expérience rafraîchissante et qui peut s’avérer très utile !

Les incidents en vol sont souvent dus à une erreur humaine de pilotage ou au cisaillement aérologique, apprenez donc à faire face aux aléas avec calme et intelligence. Vos moniteurs de parapente vous font travailler la manœuvre mais sont aussi là pour vous inculquer une certaine modestie par rapport aux éléments. Vous flirtez avec vos limites et prenez conscience de votre marge de progression.
Un stage de Simulation aux Incidents en Vol est un travail autant technique que mental.

Quels sont les pré-requis pour suivre ce stage ?
Il vous sera demandé un certain niveau en vol en parapente. Vous devez avoir passé au moins votre brevet initial de pilote (niveau vert du passeport de progression FFVL).
La plupart du temps, les écoles vous demandent d’apporter votre propre matériel de parapente. Il est mieux de travailler avec un équipement de parapente qui vous est familier pour ne pas ajouter de difficulté aux exercices. Bien sûr, si vous n’en possédez pas, vous pouvez vous rapprocher de vos moniteurs au préalable pour qu’ils vous conseillent sur la location en vue du stage.

Quel niveau d’autonomie pouvez-vous atteindre ?
En termes d’autonomie en vol, un stage SIV est une bonne progression. Vous appréhenderez les airs avec plus de calme et gagnerez en confiance en vous.
De plus, vous serez en mesure de réagir efficacement en fonction des situations complexes que vous pourrez rencontrer dans vos vols en parapente.


Les autres formations spécifiques ?

En fonction de votre parcours de parapentiste et de vos préférences, vous pourrez aussi vous former aux disciplines spécifiques du parapente.

Que vous soyez plutôt Crosscountry, Freestyle, vol acrobatique… Il y en a pour tous. Certaines écoles organisent des stages de perfectionnement et d’entraînement sur quelques jours.

Quoi qu’il en soit, on ne saurait vous conseiller de meilleure façon d’apprendre que la pratique assidue avec des professionnels du parapente qui sauront vous aider à améliorer votre technique de vol. Profitez des occasions de voler en parapente à l’étranger pour voir aussi ce qui se fait ailleurs et échanger sur la pratique du parapente dans le monde avec différents pratiquants.

Le parapente c’est la liberté et l’ouverture d’esprit, lancez-vous les yeux fermés !

Et pourquoi ne pas aller jeter un œil aux spots de parapente que nous avons déniché pour vous ?
-> en Europe
-> en Afrique