Nos conseils pour apprendre le kitesurf !

Sport en vogue depuis plusieurs années, le kitesurf a été créé par les frères Bruno et Dominique Legaignoux qui ont déposé un premier brevet en 1984. Pour rappel, le kite est un sport nautique consistant à glisser sur une planche tout en étant tracté par un cerf-volant, le kite (ou aile en français). A l’heure où de plus en plus de pratiquants inondent les spots en France et à l’étranger, y compris des stars comme José Garcia ou Richard Branson, zoom sur une discipline addictive qui envoie du bois… Le Mag’ d’Adrenaline Hunter a répondu pour vous à quelques questions !

.

Le kitesurf est-il difficile à apprendre ?

.

Eh bien non, ce sport est ultra-accessible et n’est pas le plus exigeant des sports de glisse. Moins difficile que le windsurf, le kite n’exige pas d’être une brute pour ressentir tout le plaisir de la navigation. Un minimum de condition physique reste toutefois indispensable pour évoluer en toute sécurité. Le kite fait travailler les cuisses, les fessiers, le dos, les abdos, les bras, les mollets, les orteils, bref quasiment tout le corps… Autant donc être bien préparé, en travaillant le cardio, en faisant des étirements, du gainage et une activité sportive régulière (natation, course à pied, vélo…). De quoi s’éclater ensuite sur l’eau !
Concernant l’âge de pratique, s’il n’existe pas d’âge limite, difficile de commencer avant 12 ans, afin de pouvoir maîtriser son aile. Mais certains petits champions existent, comme KaiKai, fille de Greg Drexler, le boss de Boardriding Maui qui a tiré ses premiers bords à 8 ans… A l’inverse, il est fréquent de croiser des fringants jeunes hommes de 70 ans sur les spots ! Avec une aile adaptée, tout le monde est quasiment capable de pratiquer…

Le kitesurf est-il un sport dangereux ?

Non à partir du moment où l’on prend des cours, préalable souvent indispensable à une bonne évolution et une progression rapide. Il convient d’acquérir les bases théoriques par rapport à la sécurité, à savoir éviter les situations à risque et pratiquer en présence d’une personne capable de vous assister au décollage de votre aile et de prévenir les secours en cas d’accident. Il est évident que si le kitesurfeur sort avec un vent trop fort, il se mettra en danger s’il ne sait pas contrôler suffisamment son aile. Méfiance, donc, de ne pas surestimer ses forces et son niveau, et ce même si les systèmes de sécurité des ailes se sont renforcés…

.

Apprendre le kitesurf : seul ou dans une école ?

Comme déjà évoqué, pour apprendre le kitesurf dans les meilleures conditions et progresser rapidement, rien ne vaut l’apprentissage dans une école. Prendre des cours avec un professionnel qualifié, qui vous permettra de maîtriser les techniques de sécurité en kitesurf et éviter de se blesser, est un indispensable à ne pas négliger. Un petit tour sur Internet devrait suffir à trouver votre bonheur !

 

En combien de temps puis-je apprendre le kitesurf ?

Chaque cas est unique et il serait inopportun de généraliser, tout dépend des capacités d’apprentissage et des facultés d’adaptation et d’assimilation de chaque personne. Un apprenti kitesurfeur ou une kitesurfeuse en herbe ayant déjà pratiqué des sports de glisse, comme le wiakeboard, le skate, le surf ou la voile, auront forcément plus de facilités qu’un pratiquant lambda à comprendre le fonctionnement de l’aile et du vent. En principe, il convient de suivre environ 18h de formation, à raison de 4 à 5 jours de cours, pour apprendre à naviguer en kitesurf. Et bien sûr, il faut impérativement apprendre à contrôler l’aile à terre avant de se lancer réellement !

.

Apprendre à connaitre les éléments , le matériel et la sécurité

Une des premières notions à maîtriser est la fameuse fenêtre de vent. Quand l’aile est au zénith (au-dessus de vous), la puissance est minimale et il conviendra de décaler son aile sur les côtés de la fenêtre de vol, pour ressentir une puissance suffisante et prendre un maximum de plaisir ! Il est fortement conseillé de scruter avec attention les prévisions météo avant chaque sortie, pour adapter votre matériel en conséquence. En parlant du matériel, précisons que le matos du kitesurfeur est principalement composé de trois éléments : la planche (la plus vendue étant la Twin Tip, planche multidirectionnelle permettant d’évoluer dans toutes les directions), la barre et ses lignes et le cerf-volant. Chaque composant se différentes tailles et matières, que le rider choisira en fonction de ses aptitudes, de ses caractéristiques physiques et des conditions météo. N’hésitez pas à demander conseil à des pratiquants plus expérimentés ou à des professionnels, il en va de votre sécurité !

En termes de sécurité justement, là encore apprenez à bien connaître votre matériel et à ne pas surestimer vos capacités. Sortir par 30 noeuds de vent par exemple demande une sacrée expérience et une grosse maîtrise de son kite… Il convient par ailleurs de bien respecter les zones et les règles de navigation, de savoir anticiper et de maîtriser les règles de priorité (voir schéma).

Règles de priorite en kitesurf

Côté matériel, les ailes actuelles sont dotées de systèmes permettant un « depower », c’est à dire une perte totale de puissance afin de pouvoir gérer son aile en cas de grosses rafales. Il est également possible, en dernier recours, de larguer son aile.
N’oubliez pas la licence, qui servira d’assurance pour votre pratique du Kite à l’année.

 

Apprendre à manier le trainer kite puis l’aile de kite

Le trainer kite est une petite aile de traction, permettant d’apprendre les bases en école avant de partir à l’eau, notamment la fenêtre de vol. Sa surface est de moins de 5m2, sans boudin gonflable ce qui le rend moins sensible aux impacts. De quoi prendre du fun tout en faisant vos premiers pas en kite !
Une fois le trainer kite géré, restera à apprendre à manier l’aile de kite proprement dite. Pour voler, vous devez en fait tirer et pousser la barre, en la faisant pivoter autour de son point central, à la manière d’un guidon de vélo. Selon le site Kitesurfschool.be, vous devriez éviter ceci :
« Tirer simultanément sur les deux côtés de la barre
Tourner la barre comme un volant de voiture
Déplacement de la barre d’avant en arrière
Déplacement de la barre latéralement »
Alors, prêts pour vos premiers exploits sur l’eau ?

.

Apprendre le waterstart

Après vous êtes familiarisés avec la notion de « fenêtre de vol » et des règles de sécurité, appris à redécoller votre aile tombée dans l’eau puis vous être exercé à la « nage tractée », viens le temps du waterstart ! Assis dans l’eau, l’objectif est de développer une puissance de traction de l’aile suffisante pour commencer à glisser avec la planche. Une fois la board chaussée, positionné dos au vent l’aile au zénith, placez le kite dans la demi-fenêtre opposée au sens de déplacement choisi. Corps et jambes bien fléchis, tirez sur la barre avec votre main. L’aile prendra de la puissance et vous sortirez naturellement de l’eau, et pourrez commencer à glisser !

Apprendre à tirer des bords

En la matière, tout est histoire de PER-SE-VER-ANCE ! Tirer des bords , que l’on peut simplifier par « aller d’un point A à un point B en mer et revenir », n’est pas ouvert au premier venu. Pour ce faire, là encore un stage kitesurf apparaît indispensable pour acquérir les bons réflexes, tout en se dotant du bon matos et en checkant les bonnes conditions météo. Si vous n’y arrivez pas du premier coup, pas de panique : c’est en forgeant qu’on devient forgeron ! A force de multiplier les tentatives et les petits aller-retours, vous finirez par atteindre le Graal de tout kitesurfeur débutant, avec de formidables sensations à la clé !

.

Apprendre à remonter au vent

Apprendre à remonter au vent est LE challenge pour les riders qui commencent à tirer leurs premiers bords en kite. Objectif : ne plus avoir à marcher en bord de plage et pouvoir glisser continuellement, en remontant au vent. Il convient alors de trouver un équilibre entre direction et vitesse, en utilisant des points de repère (un bateau un une bouée par exemple). Selon le site Kitesurfschool.be, « le kite doit être placé à la moitié de la hauteur de la fenêtre de vent (45 °), tout en utilisant la planche pour gérer la puissance. Pour remonter au vent, vous devez maintenir la vitesse et garder suffisamment de puissance pour garder un cap. Vous accélérerez et ralentirez consécutivement en fonction de la vitesse du vent. » Attention à ne pas piloter le kite trop haut, ou de déplacer l’aile de manière trop agressive ou trop rapide. Avoir une attitude trop « molle » et un matériel non adapté constitueront également de gros freins à votre évolution, alors hauts les cœurs !


.

Acheter son premier matos

Etape importante et même cruciale, le choix de son premier matos de kite ! Si vous êtes débutant, n’hésitez pas à demander à l’école dans laquelle vous avez réalisé votre stage s’ils vendent du matériel d’occasion. Le matos neuf n’est en effet pas donné, autant s’orienter donc pour se lancer vers du matériel datant des années précédentes, qui reste suffisamment performant pour un pratiquant débutant. L’aile de kite se choisit en fonction de son poids et de la force du vent. Utiliser de préférence un système de larguage récent et un leash d’aile. Avantage du kitesurf, le matos est facile à transporter et à ranger (l’aile se plie dans un sac à dos), et deux ailes et deux planches suffiront amplement au néophyte pour se faire plaisir ! Alors, plus qu’un petit effort financier à faire avant de vivre le grand frisson !

.

Devenir autonome

Comme ce qui est spécifié plus haut concernant l’apprentissage du kitesurf, devenir autonome en kitesurf est une notion toute relative. Cela dépendra du rythme de progression et des expériences passées de chaque rideuse et rider en herbe. Un conseil : ne cédez au découragement, écoutez les conseils des professionnels et des pratiquants croisés sur les spots, et bien sûr…kitez !

.

TIPS : Regarder un max de vidéos / tutos pour progresser encore plus vite !

Bon, soyons clairs, ce ne sont pas forcément les incroyables vidéos du Red Bull King of the Air qui vous permettront de progresser le plus rapidement. Mais ne lésinez pas sur les tutos et vidéos de kite trips tournées par les champions ou écoles de kitesurf. Elles regorgent de bons tuyaux, sont trés « éducatives » et aident à ne pas répeter certaines erreurs. S’imprégner de la cuture kitesurf fera de vous un rider au taquet qui ne pourra qu’évoluer vers les sommets !

Voici d’ailleurs un petit florilège de tutos :




Où apprendre le kitesurf ?

Pour apprendre le kite, rien ne vaut des bons spots de flat (prisés par les freestylers) où l’on a pied et des destinations où le vent est régulier (de 8 à 15 noeuds), et non pas rafaleux. Exemples : Dakhla (Maroc), Langebaan (Afrique du sud), Kalpitiya (Sri Lanka), El Coche (Venezuela), Margarita (Vénézuéla), Ilha de Guajiru (Brésil), Anse La Raie (Ile Maurice), El Gouna (Egypt), Parajuru (Brésil), Paje (Zanzibar)… Bref une belle liste de coins de rêve pour rider en toute tranquillité ! Privilégiez ainsi les sites connus, où il y a du monde pour vous conseiller sur les dangers et la force du vent. Pour naviguer, il faut en outre que le vent soit orienté on shore /side-on sur le spot, et méfiez-vous de la
marée haute qui peut cacher des rochers et autres obstacles !
L’objectif est donc d’y aller progressivement, c’est le meilleur moyen de se faire plaisir et de devenir par la suite un rider aguerri. Prêts à rejoindre la communauté des kitesurfeurs ?

.

Découvrez les activités kitesurf d'Adrenaline Hunter

.

 

 

369 views