5 entrepreneurs traverseront le Groenland en mai 2018 ! (interview)

La performance s’annonce complètement dingue : tirer un paquetage d’environ 70kg par des températures polaires et sur une distance de 600 km, parcourue à pied et en skis. En mai 2018, 5 entrepreneurs comptent en effet traverser le Groenland, en partant de Ammassalik Isertoq pour rallier Kangerlussuaq, soit une trentaine de jours d’effort. Maxime Lainé (Weesurf), Thomas Tirtiaux (Solen), Valentin Drouillard (Wape) et Lucas Servant (Ignition Program) n’échangeraient leur place pour rien au monde, grisés par la soif d’aventure et le dépassement de soi procurés par une telle mission. Face au froid glacial et à l’immensité blanche, le spectacle promet d’être vertigineux… et pas sans risques. Epuisement physique des équipiers, bris de matériel, haltes imposées par les tempêtes, etc. Les membres de l’expédition comptent bien surmonter collectivement les obstacles « grâce à l’entraide et la solidarité absolue qu’imposent les situations extrêmes », écrivent-ils sur la page Facebook de ce grand défi. Guide expérimenté, matériel d’une forte technicité, les entrepreneurs n’ont rien laissé au hasard. Et attendent désormais de compléter leur équipe !
Pour vivre cette aventure hors du commun, aux limites d’eux-même et du globe, les aventuriers cherchent ainsi un 5e coéquipier, prêt à plonger lui aussi vers l’inconnu et la magie du Groenland. Qualités requises : « détermination, esprit d’équipe et profondeur d’âme », tout en ayant bien sûr le goût de l’effort.
L’occasion pour Adrénaline Hunter de faire un point avec Maxime Lainé, cofondateur de Weesurf, sur ce grand projet pour 2018 !

Groenland

.

Maxime, qu’est ce qui vous a donné envie de monter cette expédition au Groenland ?
Nous avons, tous les quatre, nos raisons mais globalement nous voulons nous prouver quelque chose à nous-mêmes, car c’est une épreuve physique mais surtout mentale. Il faut savoir faire preuve de résilience, d’esprit d’équipe, et savoir repousser ses limites. C’est cela que nous avons envie de matérialiser. On est tous de jeunes entrepreneurs, nous sommes fans de rêve et d’aventure et nous avons envie de réaliser quelque chose d’exceptionnel. On se dit que si on ne fait pas cela maintenant, on ne le fera jamais… Dans 20 vingts, on pourra dire à nos petits-enfants que l’on a traversé le Groenland !

.

Qu’est ce que représente justement le Groenland à vos yeux ?
Un endroit où quasiment personne n’est jamais allé. Beaucoup de personnes font le Mont Blanc, c’est cool, c’est dur, mais ça se fait. Pour notre part, dans 10 ans, je ne pense pas que nous aurons rencontré beaucoup de personnes qui auront eux aussi traversé le Groenland. C’est quelque chose d’unique. Nous serons en autonomie totale, quand tu es au milieu du Groenland il y a toi et tes skis. Cela durera trente jours, c’est vraiment une longue expédition. On sort carrément de notre zone de confort, c’est ça qu’on cherche aussi : se sentir vivants !

Groenland

.

600 km à parcourir, le défi paraît gigantesque. Comment va se dérouler votre entraînement ?
Valentin a un appart ou un chalet à côté de Chamonix, nous avons du coup prévu plusieurs week-ends de training là-bas. Notre guide va également nous concocter un entraînement d’alpinisme-ski-crampons etc. Nous nous sommes également fixés un programme d’endurance essentiellement, que l’on mettra rapidement en place, avec du crossfit, de la course, de la marche…

.

Vous cherchez encore à recruter une personne, comment comptez-vous vous y prendre ? Vous allez faire jouer vos réseaux ?
Oui c’est ça, aujourd’hui (mercredi) nous avons tous mis un post sur LinkedIn, demain nous relayerons sur Facebook. En gros, nous avons jusqu’à mi-décembre pour trouver le 5e membre de l’équipe, notamment pour des raisons légales vis-à-vis du Groenland qui nous demande beaucoup d’informations sur nos voyages passés, notre expérience sportive, notre entraînement… Mi-décembre est donc la deadline pour dénicher cette cinquième personne, et le seul critère c’est d’être entrepreneur. Ca serait compliqué de prendre un consultant de chez McKinsey. On va vivre quelque chose d’unique qui nous liera toute notre vie, et que personne ne comprendra sans doute. Il y a une belle aventure humaine derrière… Mais cela coûte cher, nous essayons donc de donner une utilité matérielle, technique, scientifique, humanitaire à cette expédition. Par exemple en emmenant des panneaux solaires là-bas, en demandant à Apple ou The North Face de tester leurs produits dans des conditions extrêmes, ou de se mettre une caméra sur la tête et de faire Google Earth au Groenland… On essaye de donner une utilité au projet.

Groenland

.

Que cherchez-vous à montrer au travers de cette expédition ?
Pour ma part, je suis cofondateur de Weesurf et je connais bien Adrenaline Hunter ! Nous fêtons nos deux ans d’existence, monter sa boîte relève du parcours du combattant… Cette expédition au Groenland va m’apporter beaucoup, je pense que tu prends davantage de recul et que tu cristallises encore davantage tes capacités de résilience. Je veux me prouver à moi-même et aux autres que je peux le faire, et vivre une expérience exceptionnelle en sortant du « métro-boulot-dodo » . Les entrepreneurs sont censés être des gens qui prônent la liberté, alors nous voulons montrer que nous avons le courage de vivre cette expérience…

.

Découvrez les activités ski hors-piste d'Adrenaline Hunter

.