12 choses à savoir avant de prendre sa première leçon de surf

C’est déjà l’été et comme vous êtes en vacances au bord de la mer, autant pratiquer une activité sympa. Et puis le surf fait rêver tout le monde. Un véritable fantasme populaire. Ces hommes et ces femmes qui glissent sur l’eau debout sur une planche, ça donne envie de faire pareil. Mais si ça a l’air si facile quand on les voit prendre des virages sur les vagues, ça devient très vite moins sexy quand on essaie de faire pareil… Ces types volent littéralement sur l’eau et nous on est plutôt dans le style baleine échouée ou phoque en détresse. Mais rassurez-vous, Rome ne s’est pas faite en un jour et ces beaux-gosses surfeurs ont bien dû débuter un jour eux aussi. Donc avec quelques bons conseils et astuces, on peut aussi sortir la tête de l’eau et tenir plus d’une seconde sur cette satanée planche.
Voici donc quelques petites choses à savoir si vous commencez le surf, histoire de gagner du temps et de partir confiant.

La nature a ses raisons et elle a toujours raison.
Avant d’attaquer les conseils, il est important de savoir que vous aller vous mesurer à un élément. L’océan et ses vagues. Et ne vous imaginez pas une seconde que vous pourriez en sortir gagnant si vous partez défier cet élément. L’océan accepte qu’on joue avec lui si on le respecte et qu’on accepte ses règles. Le surf vous apprendra à analyser et comprendre ce qui vous entoure. Aucune vague ne ressemble à une autre donc il faut intégrer tous les paramètres pour s’y mesurer et s’adapter. Le surf n’est pas juste un sport car vous allez aussi acquérir des notions d’humilité et de patience. Car la vague a souvent le dernier mot et nous rappelle toujours qui est le maître. On n’est rien face aux éléments mais on peut toujours jouer avec si on a les bonnes infos et les bons réflexes. Avant toute chose, il est donc primordial de bien observer le spot depuis la plage et aussi ce qui se passe sur le line-up, c’est à dire où sont positionnés les autres surfeurs.

Savoir nager
Oui ça parait con mais je préfère le signaler quand même. Si vous ne savez pas nager, alors n’allez pas surfer. Et si vous avez peur de l’eau aussi… Si vous êtes pris dans une zone de courant, il faut savoir bien nager pour en sortir. Et si votre leach se détache, il faudra nager pour aller chercher la planche donc il faudra d’abord apprendre les bases de la natation avant de se jeter sur les vagues, cheveux au vent…

Choisir la bonne combi et la bonne planche adaptée à votre taille
Ça semble évident, quelque soit le sport mais le surf est encore plus exigent sur ce point. Par rapport à votre taille, choisissez la bonne longueur de board car si elle est trop petite, vous n’arriverez pas à vous lever et à tenir debout dessus. Il faut déjà sélectionner quel type de planche il vous faut par rapport à votre niveau et à votre fréquence de surf. Comme on part du principe que vous débutez dans cet article, alors il vous faudra au moins une board de 8 pieds de long. Ensuite plus vous prendrez du niveau, plus la board raccourcira et sachez surtout que les short boards utilisées par les riders confirmés ne flottent pas et son exclusivement réservées à ceux qui savent parfaitement se lever et se positionner dessus.   Si vous commencez le surf avec une petite board, alors vous serez très vite découragé et vous ne prendrez aucun plaisir lors de votre première session car inutile de penser que vous réussirez à monter dessus.
Pour la combi, c’est pareil. Il faut choisir l’épaisseur (3.2, 4.3, 5.4…) selon la température de l’eau et prenez bien une taille qui vous correspond car ça doit être ultra moulant pour que l’eau ne s’infiltre pas dedans. En hiver, optez pour des chaussons, des gants et une cagoule si vous voulez tenir plus de quinze minutes dans l’eau gelée.

Ne pas oublier de waxer votre board
C’est pas parce qu’on appelle ça un « sport de glisse » que vous devez absolument vous vautrer sur votre planche. Le but est de tenir en équilibre dessus et tout ça sur des vagues qui bougent donc vaut mieux être bien accroché. Waxez bien les endroits où vous devez mettre les pieds et vous ne glisserez plus que sur les vagues après ça.

Ne pas négliger l’échauffement
On ne déconne pas avec ça les amis, c’est très important. Il faut préparer le corps à l’effort avec quelques mouvements d’échauffement et d’étirement puis un petit footing rapide sur la plage, histoire d’habituer le cœur à faire du sport. N’oubliez pas aussi de bien boire avant la session, c’est primordial. Il faut s’hydrater convenablement car vous allez passer au moins deux heures en plein soleil tout en dépensant beaucoup d’énergie.  Et n’oubliez pas la crème solaire, ce serait dommage de choper un cancer de la peau…

La mousse est ton amie
On ne parle pas ici de la bière mais de l’écume des vagues et du matériau utilisé pour la board de débutant.
Donc comme je le disais plus haut, optez pour une planche bien grande et large qui sera plus stable sur la vague. Les planches en mousses sont un peu lourdes et encombrantes mais vous ne pouvez pas louper une vague avec ça. Même si vous n’êtes pas super bien placé, vous avez la possibilité de changer de position sur la board pour un meilleur équilibre et ça, ce n’est pas du tout possible avec les mini boards de pro.
Et quand on parle de mousse, il s’agit aussi de la fin de la vague. Ne prenez pas tout de suite la vague quand elle se forme mais une fois qu’elle a cassé. Glissez sur l’écume qui file et cela vous propulsera pour vous lancer avec la board. Laissez vous porter par la mousse et ensuite levez vous tranquillement une fois que vous êtes bien stable. L’avantage des mousses est que vous n’avez pas à passer la barre pour aller chercher des vagues au large. Le but est d’acquérir assez de vitesse pour avoir de l’équilibre et aussi de prendre confiance pour apprendre à se mettre debout sur la planche. Une fois que vous savez faire le take-off, vous pouvez passer aux vraies vagues au large.

Choisir le bon spot et la bonne période
Selon votre niveau, il faut choisir le spot approprié. Et donc bien connaitre les coefficients de marrées, savoir si la houle n’est pas trop forte, la taille des vagues… Chaque spot est différent ; point break, reef break ou beach break et si vous débutez, choisissez ce dernier car la vague casse sur la plage (et pas sur un récif) et c’est vraiment mieux au niveau sécurité. L’avantage avec le beach break est qu’en cas de chute si vous loupez un take-off, vous tombez sur du sable et pas sur un rocher. Évitez aussi les shore breaks car ce sont des vagues qui cassent très près du rivage, ce qui fait que vous aurez à peine le temps de vous lever sur la planche que vous serez déjà arrivé sur la plage.
Ensuite verifiez bien les heures des marrées et la taille des vagues car sur un même spot, il peux y avoir des vagues de 2 mètres et le lendemain elles feront 50 cm selon la houle et le vent. Vous avez ces infos sur plusieurs sites (comme windguru par exemple). Et puis si vous voulez savoir si c’est la bonne période pour surfer, regardez le line-up et s’il est vide, c’est que les conditions ne sont pas favorables (trop de vent, de courant ou pas assez de houle). Sinon, n’hésitez pas à demander au surf shop local, il vous dira tout sur les horaires des marrées et quand aller surfer.

Apprenez à bien ramer
Le but est d’avoir de la vitesse car plus on va vite et plus on a de l’équilibre (et de sensations). L’important est avant tout d’être bien placé quand on est allongé, pas trop en avant sinon on pique du nez et pas trop en arrière car ça ralenti et on dépense de l’énergie pour rien. Le but est donc d’avoir une « rame » efficace qui vous fera avancer rapidement sur la vague. Le mieux est encore d’écouter les conseils de professionnels :

Connaitre la technique du take-off
Déjà il faut apprendre à bien se positionner quand on est allongé, avant de tenter quoi que ce soit. Les doigts de pied sur l’extrémité l’arrière et le buste bien collé à la board. Vérifiez si vous êtes régular ou goofy pour savoir si c’est le pied droit ou le pied gauche qui sera à l’arrière.
Ramez déjà le plus vite possible (voir vidéo juste au dessus), ensuite tout va très vite. En une ou deux secondes, vous passez de la position couchée à debout.  Levez vous en poussant sur vos mains au niveau de la poitrine, puis redressez-vous en faisant glissez vos jambes sous le corps en prenant appui sur votre pied et tentez de ne pas poser le genou sur la planche.  Entraînez-vous avec la board sur le sable pour commencer et une fois que vous maîtrisez le mouvement, allez l’essayer dans l’eau (et vous allez voir que ce n’est pas du tout la même chose car le sol est en mouvement)…  Les bras servent pour l’équilibre et vous aideront à tourner et changer de direction. Sachez que le regard est aussi très important car le corps suit son mouvement.

Etre aussi doué en apnée
Un bon surfeur sait nager (en principe) mais il doit aussi être assez doué en apnée pour maîtriser sa respiration lorsqu’il se retrouve sous l’eau (ce qui arrive souvent). Quand vous foirez un take-off et que la vague vous submerge, vous avez l’impression d’être dans le tambour d’une machine à laver en mode essorage et c’est un peu le cas. Donc ne paniquez pas et restez sous l’eau le temps que la vague passe. Pour cela, n’oubliez pas de bien inspirer avant de prendre la vague pour avoir assez d’oxygène en cas de chute.  Prenez une bonne inspiration et comme vous débutez, les vagues ne dépassent pas les 1,50m donc vous n’aurez pas à attendre très longtemps. Parfois, il faut attendre deux vagues car elles sont très rapprochées mais au maximum, vous devrez tenir moins de 30 secondes donc restez zen et tout se passera bien.

Respecter les règles de priorité et les locaux
Évitez déjà d’apprendre à surfer dans les zones de baignade et donc de balancer votre planche dans la tête des enfants qui jouent dans l’eau. Pour commencer, soyons polis et courtois donc dites bonjour en arrivant et excusez-vous si vous coupez la trajectoire d’un surfeur. Ensuite, comme en voiture et son code de la route, il y a des règles de priorité en surf et il est important de les connaitre. Vous avez pu remarquer qu’en général, il y a du monde à l’eau et que vous n’êtes pas seul mais seul l’un d’entre-vous aura le privilège de surfer la vague qui arrive.  Il faut respecter les autres surfeurs et c’est celui qui est le plus à l’intérieur de la vague qui a la priorité. Vérifiez déjà si c’est une gauche ou une droite et s’il n’y a pas déjà un surfeur engagé dessus, dans ce cas-là, laissez tomber car vous allez vous rentrer dedans.  C’est comme un sens unique, si la vague est déjà prise, attendez la prochaine et votre tour. Et une règle qui n’est pas dans les manuels mais que tout le monde connait, c’est que les locaux sont prioritaires. Ils sont chez eux et sont rarement super emballés quand les vacanciers débarquent avec leur planche en mousse et prennent toutes les vagues alors soyez sympa avec eux.

Ne pas aller surfer seul
Partez toujours accompagné d’un pote ou de quelqu’un qui sait nager car en cas de chute ou de blessure, vous ne pourrez pas retourner seul sur le rivage et vous pourriez vous noyer. Ce qui arrive très fréquemment, notamment quand le surfeur est fatigué et qu’il se retrouve coincé dans une baïne sans pouvoir en sortir. Le meilleur comportement à adopter pour en sortir est de se laisser porter par le courant sans lui opposer de résistance et d’attirer l’attention des sauveteurs (ou de votre ami présent) ou encore tentez de rejoindre la plage en nageant latéralement. Un véritable danger qu’il ne faut pas prendre à la légère.

On vous souhaite bon courage et rappelez-vous que l’important est de prendre du bon temps sur la vague, donc pas de panique si vous n’arrivez pas à surfer dès le premier jour. Chacun son rythme, tout dépend de votre équilibre et de votre motivation mais vous finirez bien par y arriver !

Voir les cours de surf d'Adrenaline Hunter

Top 10 des meilleurs spots pour apprendre le surf